Forums Al-FathAccueilMédiasQur'an al-KarîmRechercherS'enregistrerConnexion
Salam aleykum, Une nouvelle version des forum al-fath se trouve à l'adresse suivante : Al-Fath Veuillez vous tourner vers cette adresse pour vous inscrire , discuter et échanger. Merci

Partagez | 
 

 Le jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SUNNISME



Masculin Nombre de messages : 41
Age : 31
Réputation : 0
Points : 111
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Le jeûne   Ven 22 Mai 2009 - 18:46

Le jeûne
قال الله تعالى :
« يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءامَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ »
سورة البقرة [2/183]


Allah soubhanahou wa ta^ala a ordonné aux musulmans de jeûner le mois de Ramadan.

Allah ta^ala dit : [sourat Al-Baqarah / 183] ce qui signifie : « Ô vous qui avez cru, le jeûne vous a été prescrit ... ». C'est-à-dire : le jeûne est un devoir pour vous. Cette obligation a été révélée au mois de Cha^ban de la deuxième année après l'Hégire.

Le jeûne du mois de Ramadan est une obligation éminente et fait partie des choses les plus importantes de l'Islam. Les musulmans se réjouissent de son approche ; c'est le mois des bienfaits, des actes d'obéissances et des bénédictions. C'est le meilleur mois de l'année et il contient la meilleure des nuits, la nuit de al-qadr – du destin –.

Jeûner, c'est s'abstenir pendant la journée de ce qui rompt le jeûne, en ayant fait l'intention pendant la nuit. C'est une obligation pour tout musulman pubère, sain d'esprit, capable de jeûner. Toutefois le jeûne n'est pas valable de la part de la femme qui a ses règles ou ses lochies.

Le jeûne de Ramadan devient obligatoire dans l'un des deux cas suivants :

1 - lorsque le mois de Cha^ban a atteint trente jours.

2 - lorsque l'on aperçoit le croissant de lune du mois de Ramadan, la nuit précédant le trentième jour de Cha^ban, conformément à la parole du Prophète :

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim] ce qui signifie : « Jeûnez à la vue du croissant et interrompez le jeûne à la vue du croissant et si l'observation est gênée par des nuages par exemple, poursuivez le compte de Cha^ban à trente jours ».

Celui qui a vu le croissant de lune de Ramadan doit jeûner et il est devenu un devoir de jeûner à celui qui ne l'a pas vu mais a été informé par un musulman juste (^adl), libre, et qui n'est pas connu comme étant menteur.

Les obligations du jeûne :

Les obligations du jeûne sont au nombre de deux :

1 - L'intention : elle est faite dans le cœur pour chaque jour. On dit par exemple dans son cœur :

(nawaytou sawma ghadin ^an 'ada'i fardi Ramadana hadhihi s-sanata 'imanan wa-htiçaban li l-Lahi ta^ala) ce qui signifie : « J'ai l'intention de jeûner le jour qui vient par accomplissement de l'obligation du jeûne de Ramadan de cette année, par acte de foi et par recherche de la récompense de Allah ta^ala ». Le temps de l'intention commence avec le coucher du soleil et dure jusqu'à l'aube.

2 - l'abstinence des choses qui rompent le jeûne : depuis l'apparition de l'aube véritable jusqu'au coucher du soleil.

Les causes de rupture du jeûne :

Les causes de rupture du jeûne sont nombreuses, parmi elles, il y a :

1 - manger : ne serait-ce qu'un grain de sésame ou boire ne serait-ce qu'une goutte d'eau ou de médicament, si on se rappelle qu'on est en train de jeûner ;

2 - les gouttes : dans le nez ou les oreilles si le médicament parvient jusqu'à l'intérieur du corps et également le clystère par les deux orifices inférieurs, antérieur ou postérieur. Les gouttes dans les yeux en revanche, ne rompent pas le jeûne ni l'injection dans la peau, le muscle ou les veines.

3 - l'évanouissement [qui dure] toute la journée : quiconque s'est évanoui toute la journée de l'aube au coucher du soleil, son jeûne n'est pas valable. Il en est de même pour celui qui est atteint de folie, ne serait-ce qu'un instant.

4 - se faire vomir : en mettant son doigt ou quelque chose du même genre dans la bouche pour provoquer la sortie du vomis de l'intérieur. Par contre, le jeûne n'est pas rompu par un vomissement involontaire du moment qu'on n'en avale rien.

5 - l'apostasie : par l'une de ses trois sortes : par la croyance, l'acte ou la parole.

Celui qui a rompu un jour de jeûne de Ramadan en mangeant, en buvant ou en se faisant vomir s'est chargé d'un péché et du rattrapage immédiat après Ramadan et le jour de la fête. Ce n'est pas un devoir pour lui de donner de l'argent aux miséreux ou aux pauvres.

Remarque utile : il est interdit de jeûner le jour de la Fête de la fin du jeûne et le jour de la Fête du sacrifice, ainsi que les trois jours qui suivent le jour de la Fête du sacrifice.

Les obligations du jeûne
La louange est à Allah et que l'élèvation en degrés soit accordée au Messager de Allah .

Les conditions de devoir du jeûne : Le jeûne est un devoir pour chaque musulman pubère, sain d'esprit, capable de jeûner. Il n'est pas valable de la part du mécréant d'origine, ni de l'apostat et il n'est pas valable aussi d'une femme ayant les menstrues ou les lochies. Ce n'est pas un devoir pour le fou de jeûner et il n'a pas à faire le rattrapage. Ce n'est pas un devoir de l'accomplir pour le malade à qui le jeûne est nuisible.

Les obligations du jeûne sont :

L'intention :

Il n'est pas une condition de la prononcer avec la langue. Elle est un devoir pour chaque jour de Ramadan. Elle est faite durant sa nuit et le jeûne n'est pas valable sans elle. On dit donc avec son cœur : 'j'ai l'intention de jeûner le jour qui vient du mois de Ramadan'. Chez certains savants, il suffit de faire l'intention durant la nuit du premier jour de Ramadan pour tous les jours du mois. On dit avec son cœur : 'j'ai l'intention de jeûner trente jours du mois de Ramadan de cette année'. Il est un devoir pour la femme qui avait les menstrues ou les lochies, et pour laquelle l'écoulement sanguin s'est arrêté la veille du jeûne, de faire l'intention de jeûner le jour suivant de Ramadan, même si elle n'a pas fait le ghousl, car la purification est une condition pour la validité de la prière et n'est pas une condition pour la validité du jeûne. Le fait de manger, de boire ou d'avoir des rapports après avoir fait l'intention et avant la levée de l'aube n'est pas préjudiciable.

L'abstention :

c'est l'abstention de la nourriture et des boissons et d'introduire tout ce qui a un volume, même petit, à l'intérieur de sa tête, de son ventre ou de ses intestins ou autres à partir d'un orifice ouvert tel que la bouche ou le nez, même si ce sont de petites particules, ou à partir des orifices inférieurs, antérieur ou postérieur et ce, depuis l'aube jusqu'au coucher. Celui qui mange ou boit par oubli, même en quantité et même durant le jeûne surérogatoire, n'a pas rompu son jeûne.

Les choses qui annulent le jeûne
1) Manger, même un grain de sésame ou moins, délibérément et non par oubli et boire même une goutte d'eau ou de médicament ;
(2) provoquer le vomissement ;

(3) le rapport sexuel durant le jour délibérément en se rappelant du jeûne ;

(4) émettre du maniyy suite à un contact direct peau contre peau

(5) les menstrues ou les lochies ;

(6) la folie même un instant ;

(7) l'apostasie ;

(Cool l'évanouissement qui dure toute la journée.

Cependant, avaler les sécrétions du nez, de la gorge ou des poumons ou autres, ne rompt pas le jeûne selon l'Imam Abou Hanifah si on les avale après qu'elles soient arrivées jusqu'à sa langue. Si l'on a été gagné par le vomissement, puis lorsque cela a pris fin, on avale sa salive altérée avant de laver sa bouche, le jeûne est annulé car cette salive est souillée par le vomi qui est arrivé jusqu'à la bouche. La goutte dans le nez et dans l'oreille annulent le jeûne. Mais l'injection à travers la peau ne rompt pas le jeûne. Quant à celui qui jeûne et qui est endormi, s'il lui sort du maniyy dans le rêve, son jeûne n'est pas rompu, contrairement à la sortie du maniyy par contact ou par masturbation, délibérée et qui n'a pas lieu par oubli. Parmi les choses qui rompent le jeûne il y a le fait de se retrouver dans la mécréance, par plaisanterie ou par colère, en se rappelant le jeûne ou pas, car l'acte d'adoration n'est pas valable d'un mécréant. Pour cela, il est un devoir d'éviter la mécréance avec ses trois sortes et de ne pas y tomber de façon absolue que ce soit la mécréance par la parole, comme celui qui insulte Allah ou l'Islam ; la mécréance par la croyance, comme le fait de croire que Allah est un corps, une lumière ou une âme ou qu'Il serait au-dessus du Trône ; et la mécréance par le geste : comme le fait de jeter le Qour'an dans les ordures ou la prosternation pour une idole.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'islam :: Fiqh-
Sauter vers: