Forums Al-FathAccueilMédiasQur'an al-KarîmRechercherS'enregistrerConnexion
Salam aleykum, Une nouvelle version des forum al-fath se trouve à l'adresse suivante : Al-Fath Veuillez vous tourner vers cette adresse pour vous inscrire , discuter et échanger. Merci

Partagez | 
 

 Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
shamila
Membre Héro
Membre Héro


Féminin Nombre de messages : 347
Age : 36
Réputation : -1
Points : 381
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Ven 20 Fév 2009 - 11:42

Toutes personnes en relation avec des principes et regles qui garantissent sa vie et sa sante a besoin soit lui meme d'etre instruit ou soit de se pencher vers la recherche de la connaissance de ces principes et regles.



En se basant sur ce principe qu'on appelle dans la jurisprudence Islamique Edjtihad (Competence pour interpreter le Saint Coran) ou si un probleme religieux comporte des interpretations et dits differents, il faut faire en sorte que les dits de chacun soient considerés ou d'autre part agir par Prudence et précaution c'est a dire s'abstenir de toutes choses ayant une probabilité de contradiction.



Dans la mesure ou aucun des deux chemins proposés ("Edjtihad" et "Prudence") n'est possible, il est evident pour que le croyant puisse connaitre ces principes et reglements qu'il suive, qu'il imite une personne détentrice des conditions precisées la-dessus (détentrice de ces connaissances).Ce qu'on appelle "Taqlid" (Imitation).



En resumé, toutes personnes avant toutes pratiques de toutes choses doit en un premier temps avoir la connaissance des principes et reglements de cette chose. La pratique sans connaissance n'est en aucune facon permise.



Le Seigneur a dit : " Ne te soumets point a ce dont tu n'as aucune connaissance, les oreilles, les yeux et le coeur en sont témoins.



Les versets concernant le Taqlid ( l'imitation) :



1- فَلَوْلاَ نَفَرَ مِن كُلِّ فِرْقَةٍ مِّنْهُمْ طَآئِفَةٌ لِّيَتَفَقَّهُواْ فِي الدِّينِ وَلِيُنذِرُواْ قَوْمَهُمْ إِذَا رَجَعُواْ إِلَيْهِمْ لَعَلَّهُمْ يَحْذَرُونَ

سوره 9: التوبة

Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s'instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde.



Le Désaveu Ou Le Repentir – verset 122



2- فَاسْأَلُواْ أَهْلَ الذِّكْرِ إِن كُنتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ

سوره 21: الأنبياء



Demandez donc aux érudits du Livre, si vous ne savez pas.



Les Prophétes – verset 7



Les hadiths rapportés a ce sujet sont nombreux mais nous en choisi que deux hadiths qui sont les suivants :



1- قال الامام الصادق عليه السلام لأبان بن تغلب اجلس في مسجد المدينه و أفت الناس فاني أحب أن يُرى في شيعتي مثلك.



l`Imam Sadeq que la paix soit sur lui, a dit à Aban ibn Taqallub assieds-toi dans la mosquée de Madinah et juger entre les gens que j'aime qu'on voit entre mes chiites comme vous .



3- قال عليه السلام في التوقيع الشريف و اما الحوادث الواقعه فارجعوا فيها الى رواة أحاديثنا

l`Imam Sadeq que la paix soit sur lui, a dit dans Al-Tawqia Al-Charif " et dans les incidents , retournez aux narrateurs de nos Hadiths ".









En conclusion, sachez que chaque verset et hadith a besoin de plus d'explications. N'hésitez pas a nous envoyer vos questions pour qu'on vous apporte les explications nécessaires.



Cordialement



La Fondation Internationale de Sibtayn
Revenir en haut Aller en bas
giovanni
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 105
Age : 36
Localisation : Belgique
Réputation : 0
Points : 28
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Sam 21 Fév 2009 - 15:12

merci shamila
Revenir en haut Aller en bas
shamila
Membre Héro
Membre Héro


Féminin Nombre de messages : 347
Age : 36
Réputation : -1
Points : 381
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Sam 21 Fév 2009 - 15:37



La Fondation Internationale de Sibtayn , Des Objectives et des exploits

La Fondation Internationale de Sibtayn

C'est une fondation internationale, sans frontière et indépendante de point de vue politique avec des buts religieux et culturels . Elle présente également ses services dans différentes langues dont l'arabe, l'anglais, l'urdu, le persan , ... . Elle essaie de suivre uniquement les principes religieuses et culturelles afin de mettre en lumière le mot de l`islam et du Coran. Définitivement, elle respecte les lois et les points de vu de tous .




Le Fondateur

La fondation internationale de Sibtayn a été établie par Ayatollah Sayyed Mortaza Mousawi Isfahani (Dieu lui garde), du à la nécessité ressentie dans les activités religieuses et culturelles.
Ses rapports avec différentes communautés des gens des pays islamiques l`a encouragés à offrire des services charitables . Elle consacre beaucoup de temps à résoudre leur problème et à répondre à leur question et leur demande .



http://www.sibtayn.com/fr/
Revenir en haut Aller en bas
JAWHAR
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 152
Age : 34
Réputation : -10
Points : 183
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Mer 20 Juil 2011 - 20:18

salam alaykoum ,

Il y a parmis les Akhbarites un mouvement principal dit "salafi" (suivant les traditions(Akhbar) des Imams as ) que je vais vous exposer et un courrant minoritaire d'egarés appelé moshabbeha qui divinise 'Ali as et autres deviances etc... comme dans d'autres courrant du chiisme ou même sunnisme.

Donc pour commencer qu'est ce que l'Imamisme Akhbari: je vais faire simple

-le chiite akhbari suit le Coran et la sunna des Massoumin,
-l'akhbari pratique le taqlid mayyet des infaillibles,les 14 autorités suprêmes , il ne suit donc pas un marja vivant
-le marja pour le chiite akhbari est un faillible, l'akhbari pratique son taqlid que sur les infaillibles.
-Pour le chiite Akhbari la fatwa d'un faillibles n'est pas acceptée, seul les versets divins et paroles des Massoumin sont des commandements à effectuer.
- Le chiite Akhbari contemporain ne reconnait que l'autorité d'Imam al Mahdi as,
seul lui peut declarer le jihad,perçevoir le khum, pratiquer les hudud,presider jumu'a
- Pour l'Imami akhbari seul al Mahdi as etablira un etat islamique complet
- pour le chiite Akhbari nous sommes tous des Moqalledun (eleves) des 14 infaillibles
- les Hadith sont rejettés s'ils contredisent le Quran
- le Tafsir complet du Quran est connu des Massoumin as
- seuls les 12 Imams peuvent être nommé ayatallah as
- rejet donc des fatwas de faillibles, de la philosophie, de la theosophie
- pas d'ijma' (consensus)
- pas de bid'a
- pas d'ijtihad,pas de ra'y,pas de qyas,pas d'ikhtilaf
- pas de science du hadith classés en sahih etc...alkafi est pris tel quel car les sources remontent aux Imams as
- pas de marja'iya, ni mojtahid
- contre la doctrine mu'tazilite, tendance plutot litteraliste dans l'akhbarisme
- 'Alyun walliullah est obligatoire dans la shahadat pour les Akhbari pas pour les ussuli
- les 14 infaillibles sont egaux dans l'Akhbarisme

la pluspart des grand ulemas des debuts du chiisme sont akhbari :
Cheikh al Sadduq,Al Kulayni,Al Majlissi, Al Amili, Al Qummi (ra)

maintenant je vais exposer des versets et hadith sur lesquels s'appuient les Imami akhbari:

Selon Abi Basir ayant dit à Abi Abdullah (as) : « Ils ont pris leurs docteurs et leurs moines comme seigneurs au lieu de Allah. » L'Imam (as) dit : « En vérité, par Allah ! ils ne les ont pas appelés à leur vénération car si tel eut été le fait, les gens ne leur auraient pas répondu. Par contre, ils leur ont rendu licite (Ahallou) ce qui était illicite (Haram : c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement entraîne des sanctions et tout acte que la Loi interdit d'accomplir) ; et rendu illicite (Harramou) ce qui était licite (Halal : c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et de tout acte que la Loi rend libre d'accomplir). Partant, ils les ont vénérés d'où ils ne l'avaient pas pressenti. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 73.74, hadith 154.

Selon le commentaire de Abi Abdullah (as) concernant la Parole de Dieu, Le Majestueux et L'Inaccessible : « Ils ont pris leurs docteurs et leurs moines comme seigneurs au lieu de Allah. » - Il commenta ce verset de cette façon : « Par Allah ! Ils n'ont ni jeûné ni prié en leur nom mais ils leur ont rendu licite (Ahallou) ce qui était illicite (Haram : c'est-à-dire toutes choses dont l'accomplissement entraîne des sanctions et tous actes que la Loi sanctionne) ; et ils leur ont rendu illicite (Harramou) ce qui était licite (Halal : c'est-à-dire toutes choses dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et tous actes que la Loi rend libre d'accomplir). Et ils les suivirent. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 74, hadith 156.

Abu Abdullah (as) lui avait dit : « Prends garde à deux penchants : Porter un jugement (fatwa) selon ton opinion personnelle (ray) ; professer une croyance sans en connaître le fondement. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 60, hadith 96.

Amir Al-Muminin (as) : « La mésentente débute dès lors que les passions l'emportent ; que les règles sont improvisées ; que les hommes se donnent en tuteurs d'autres hommes. Si ce qui n'est pas conforme dès son fondement et qui se réduit à rien et n'implique rien - Al-Batil, pouvait se déceler facilement, cela permettrait à la personne intelligente de le discerner rapidement. Puis, si ce qui est la chose vraie s'affirmant par la Vérité-Al-Haqq n'était pas dissimulée, alors, il n'y aurait pas de controverse. En vérité, certains amalgament une partie du Batil avec une partie du Haqq au point de suivre le Shaytan. Les gens préservés seront ceux auxquels Dieu a accordé la faveur de la qualité de la perfection-Al-Husn. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 74.75, hadith 157.

Messager de Dieu (saws) a dit : « Idha dhaharat Al-Bida'ou fi Oummati - Lorsque les initiatives contraires à la tradition se déverseront sur ma Communauté, alors, le savant sera tenu de faire prédominer le Savoir, s'il s'y refuse, qu'il s'attende à la malédiction de Allah. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 75, hadith 158.

Le Messager de الله-Dieu (saws) a dit : « Celui qui instaure des dispositions nouvelles (Man ata dha Bida'a) ou prend des initiatives contraires à la tradition et s'en glorifie, sape les fondements de l'Islam. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 75, hadith 159.

Le Messager de Dieu (saws) a dit : « Allah n'agrée pas le repentir de celui qui prend une initiative contraire à la tradition (Sahib Al-Bida'a) ou qui instaure une disposition nouvelle qui ne se trouve nulle part auparavant. » - Il lui fut demandé : « Comment est-ce possible ? » - Il répondit : « Car son cœur est irrigué de la complaisance qu'il accorde à la Bida'a. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 75, hadith 160.

Amir Al-Mu'minin Ali (as) a dit :
« Parmi les plus détestables des créatures de Allah Azza wa Jall, il y en a deux.
La première est l'homme abandonné à lui-même par Allah ; éloigné de la voie ; préoccupé par entreprendre des initiatives contraires à la tradition (mach'ouf bi kalam bid'a)ou par le souci d'instaurer des dispositions nouvelles qui ne se trouvent nulle part auparavant ; se montrant par la pratique de la prière rituelle et le jeûne ; illusionnant ceux qui lui donnent de l'importance ; s'égarant de la voie droite parcourue par ses prédécesseurs ; induisant à l'ignorance celui qui le prend comme exemple à suivre durant sa vie et après son décès ; porteur du fardeau des actes coupables des autres ; otage de ses actes blâmables.
La seconde créature détestable est l'homme qui amasse l'écume des ignorants ; consciencieux jusqu'au scrupule pour semer la discorde ; les insensés l'ont qualifié de savant ; aucun n'a acquis de lui un bien ni n'est sorti grandi de sa compagnie car il s'acharne à l'accaparement de tout ; il donne peu de tout ce qu'il possède ; jamais rassasié de l'abondance qu'il thésaurise avec avarice ; trônant parmi les gens comme juge pour clarifier ce qui leur est équivoque au risque de contredire un jugement antérieur sans tenir compte des reproches d'un juge semblable à lui ; face aux intrigues des oppositions irréductibles il cherche à convaincre par des propos futiles qu'il érige en conclusions ; accablé dans les abîmes du soupçon il est comme la toile de l'araignée, incertain de sa réussite. Il considère tout ce qu'il nie comme sans valeur scientifique ; incapable de déceler le danger face à tous ses excès ; après avoir comparé un fait à un autre, il ne remet pas en cause sa conclusion ; confronté à une défaillance de l'esprit, il en garde la cause secrètement en lui-même de honte qu'il ne lui soit fait remarquer son incompétence ; il ose, malgré tout, porter des jugements ; il est la clé des audaces ; il chevauche les suspicions ; il manipule les ignorants.
Il ne s'excuse pas auprès de celui qui sait à des fins de préserver sa vanité ; il ne mord pas à pleines dents dans le fruit de la connaissance à des fins de se grandir ; il sème à tous les vents les rumeurs ; il fait verser des larmes aux héritiers ; le sang se plaint de lui ; il rend licite l'organe génital illicite, et rend illicite l'organe génital licite par son simple jugement personnel ; il se moque de ce qu'il est dit de lui ; à vrai dire, il ne mérite pas tout ce qu'il délaisse malgré sa prétention de détenir la connaissance de la Vérité. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 75, hadith 162.

Abi Abdullah (as) dit : « Les partisans de la comparaison ou de l'analogie (Ashab Al-Maqaïs) ont demandé le savoir à travers les analogies (Al-Maqaïs), pour finalement terminer bien loin de la Vérité car la Religion de Allah ne s'acquiert pas par Al-Maqaïs. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 76, hadith 163.

Abi Abdullah (as) ayant dit : « Tout ce qui mène à une initiative contraire à la tradition et à une disposition nouvelle qui ne se trouve nulle part auparavant (Koullou Bid'atin, est un pur produit de l'ignorance, et tout ce qui provient de l'ignorance chemine sur la voie qui mène en Enfer. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 77, hadith 164.

Younès Ibn Abderrahmane, a demandé à Abi Al-Hassan Al-Awal (as) : « Comment demeurer dans la voie de la Reconnaissance de l'Unicité de Dieu ? »
L'Imam (as) lui répondit : ” O Younès ! Ne sois pas l'un de ceux qui prennent des initiatives contraires à la tradition ni de ceux qui émettent des dispositions nouvelles qui ne se trouvent nulle part auparavant (La takounanna moubtadi'an) ; sache que celui qui juge selon son opinion personnelle est voué à l'anéantissement ; que celui qui s'écarte des Gens de la Demeure de son Prophète, se perd ; quant à celui qui s'écarte du Livre de Dieu et de la parole du Prophète, il s'exclut de la Religion. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 77, hadith 166.

Abi Abdullah (as) : « Parfois, nous devons faire face à des événements nouveaux auxquels nous sommes incapables d'y apporter une réponse fondée soit sur le Livre de Dieu soit sur la Sunna, mais, et malgré tout, nous en débattons. » Là, l'Imam (as) lui répondit : « Non ! Car, au cas où tu donnerais la réponse juste cela ne te serait pas compté, et au cas où la réponse serait fausse tu aurais faussé la Vérité de Allah Azza wa J'jall-Dieu, Glorieux et Majestueux. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 77, hadith 167.

Messager de Dieu (saws) : « Toutes initiatives contraires à la tradition ou toutes dispositions nouvelles qui ne se trouvent nulle part auparavant (Koullou Bida'a), sont des aberrations et, toute aberration mène en Enfer. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 77, hadith 168.

Selon Sama'a Ibn Mihran s'adressant à Abi Al-Hassani Moussa (as) : « Que Allah t'accorde la faveur d'un comportement intègre ! Il nous arrive de nous réunir et de débattre de l'acquis provenant de toi, et à chaque interrogation nous y apportons une réponse écrite tirée de ton enseignement. C'est là une distinction bénie de الله -Allah. Toutefois, nous n'avons pas de réponses à donner à certaines interrogations. Alors, l'un consulte l'autre à la recherche d'un sujet semblable à celui concerné à des fins de discerner la réponse par analogie. » L'Imam (as) : « Quel intérêt y a-t-il à s'adonner à la pratique du Qiyas ? » - Ajoutant : « Lorsque vous devez faire face à des interrogations, répondez-y à la condition d'en posséder les réponses et, dans le cas contraire, je suis ici - indiquant du plat de sa main sa poitrine. »
Puis, l'Imam (as) enchérit par : « Que Allah maudisse Abu Hanifa ! Il débutait par : ” Ali a dit et moi je dis aussi… » ; « Les compagnons ont dit et moi je dis aussi… »
Puis, l'Imam (as), s'adressant au demandeur : « As-tu assisté à ses entretiens ? »
Je lui ai répondu : « Non ! Mais ceci correspond bien à ses propos. » Ensuite, je l'ai questionné à nouveau : « Que Allah t'accorde la faveur d'un comportement intègre ! Le Messager de Dieu (saws) a-t-il exposé aux gens tout ce qui leur était suffisant pour leur époque ? » L'Imam (as) : « Oui ! Ainsi que pour les époques à venir et pour jusqu'au Jour de la Résurrection. » Le demandeur : « Avons-nous perdu tout ce qu'il a exposé ? » L'Imam (as) : « Non ! Tout se trouve chez ses Dépositaires. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 78, hadith 169.

Abi Abdullah (as) déclara : « La Sunna ne peut s'établir d'après le Qiyas. N'as-tu pas remarqué que la femme compense le jeûne alors qu'elle ne rattrape pas ses prières ? ? Aban ! Le jour où la Sunna sera interprétée par le Qiyas, la Religion en sera sûrement altérée. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 78, hadith 171.

Selon Othman Ibn Aïssa ayant dit avoir demandé à Aba Al-Hassan Moussa (as) au sujet du Qiyas et qu'il lui répondit : « Quel est votre intérêt dans le Qiyas car, il n'y a pas de question à poser à Allah sur le fait d'avoir rendu telle chose licite-Halal et telle autre illicite-Haram. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 79, hadith 172.

De Ali Ibn Ibrahim, selon Haroun Ibn Muslim, selon Mas'ada Ibn Sadaqa déclarant d'après le père de Ja'afar que Ali (as) a dit : « Celui qui s'adonne à la pratique du Qiyas (de la comparaison d'un sujet semblable à un autre ou discernement par l'analogie), sera, tout au long de sa vie, plongé dans la confusion. Quant à celui qui se soumet à Dieu d'après son opinion personnelle qu'il s'attende à une existence compromise. » Ici, Abu Ja'afar (as) ajouta : « Celui qui donne aux gens un avis jurisprudentiel fondé sur sa réflexion propre, celui-là s'est soumis à Dieu en demeurant un ignorant ; et celui qui se soumet à Dieu en demeurant ignorant s'oppose à Allah, par méconnaissance, de ce qu'IL a rendu Halal - c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et tout acte que la Loi rend libre d'accomplir - et de ce qu'IL a décrété Haram - c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement entraîne des sanctions et tout acte que la Loi sanctionne. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 79, hadith 173

Abi Abdullah (as) a dit : « Satan a voulu s'imposer face à Adam en disant : « Tu m'as créé de feu et Tu l'as créé d'argile. » Satan, en s'imposant à l'essence d'Adam créée par Allah, s'imposait à l'éclat de la lumière bien plus lumineux que la simple lueur du feu. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 79, hadith 174

Zourara a déclaré avoir interrogé Abi Abdullah (as) au sujet du Halal (c'est-à-dire au sujet de toute chose dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et de tout acte que la Loi rend libre d'accomplir) et au sujet du Haram (c'est-à-dire au sujet de toute chose dont l'accomplissement entraîne des sanctions et de tout acte que la Loi sanctionne.) Abi Abdullah (as) lui a répondu : « Le Halal légiféré par Mohammed demeure Halal jusqu'au Jour de la Résurrection ; quant au Haram-, légiféré par Mohammed demeure Haram pour jusqu'au Jour de la Résurrection. Rien ne peut s'y ajouter ni rien ne viendra s'y ajouter. - Ali (as) a déclaré : Quiconque s'adonne à une initiative contraire à la tradition ou à une disposition nouvelle qui ne se trouve nulle part auparavant (Ma ahad ibtada'a bid'a), s'écarte de la Sunna. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 79, hadith 175.

Abu Abdullah (as) a demandé à abu Hanifa alors présent chez-lui : « O Abu Hanifa ! J'ai été informé de ta pratique du Qiyas-comparaison d'un sujet semblable à un autre ou discernement par analogie. » Ce à quoi Abu Hanifa répondit : « En effet ! L'Imam (as) enchérit par : « Il ne faut pas t'adonner à la pratique du Qiyas car le premier qui s'y adonna fut Iblis disant : « Tu m'as créé de feu et Tu l'as créé d'argile. » Ici, Iblis pratiqua le discernement par analogie qui mène à l'erreur de jugement car, s'il avait su discerner entre la pure lumière de l'essence d'Adam et la pâle lueur du feu, il aurait su distinguer laquelle des deux est la lumière. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 79.80, hadith 176.

Abu Ja'afar (as) a dit : « Ne prenez pas d'allié hormis Allah si vous êtes croyants car, toute filiation, tout lien de parenté, toute affinité avec des proches, tout allié, toute Bida'a (initiative contraire à la tradition ou disposition nouvelle qui ne se trouve nulle part auparavant), ainsi que toute apparence, seront supprimées, excepté ce que le Coran affirme. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 80, hadith 178.

Abi Abdullah (as) a déclaré : « Allah Tabaraka wa Ta'ala-Dieu, Béni et Exalté soit-IL, a révélé dans le Coran la signification de toute chose. Par Allah ! Allah n'a rien oublié de ce dont les créatures ont besoin au point où personne ne peut faire remarquer : Si seulement cela pouvait être mentionné dans le Coran car, y compris pour cette éventualité, Allah a donné une réponse. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 80, hadith 179.

Abu Ja'afar (as) dit : « Allah Tabaraka wa Ta'ala-Dieu, Béni et Exalté soit-IL, n'a omis aucun détail dont son peuple a besoin sans qu'IL en ait fait mention dans Son Livre et que Son Messager (saws) a expliqué. Allah a établi chaque chose selon ses limites et une preuve pour la distinguer. IL a prévenu que quiconque outrepasserait les limites qu'il s'attende à une sanction “.
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 80.81, hadith 180.

Abi Abdullah (as) dit : « Dieu n'a créé ni le Halal ni le Haram sans leur avoir donné leurs limites comme IL a donné les limites à cette maison. Tout ce qui se trouve sur le chemin appartient au chemin et tout ce qui se trouve dans la maison appartient à la maison y compris la trace d'une égratignure ou l'empreinte du coup de fouet ou du demi coup de fouet. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 181.

Abi Abdullah (as) déclare: « Tout est présent dans le Coran et la Sunna. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 182.

Abu Ja'afar (as) dit : « Lorsque vous m'interrogez au sujet d'une chose que je vous transmets, questionnez-moi d'après le Livre de Dieu. » Puis, dans d'autres hadiths il a dit : « Le Messager de Dieu (saws) a interdit de bavarder inutilement, de dilapider la richesse, et de poser de nombreuses questions. » Alors, il lui fut demandé : « Ô fils du Messager de Dieu (saws) ! Où peut-on trouver ceci dans le Livre de Dieu ? » Il leur répondit : « Allah Glorieux et Majestueux dit : « La plupart de leurs entretiens ne comportent rien de bon, sauf la parole de celui qui ordonne une aumône ou un bien notoire ou une réconciliation entre les hommes. » – « Ne confiez pas aux insensés les biens que الله-Dieu vous a donnés pour vous permettre de subsister. » – « Ô vous qui croyez ! Ne posez pas de questions sur des choses qui vous nuiraient si elles vous étaient montrées. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 183.

Abu Abdullah (as) : « Il n'existe aucun sujet de divergence entre deux personnes sans que le Livre de Allah Azza wa Jall-Dieu, Glorieux et Majestueux ne lui apporte une réponse mais l'esprit des hommes ne peut la déceler “.
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 184.

Amir Al-Mu'minin (as) dit : « Ô vous, les gens ! Allah - Béni et Exalté soit-IL, vous a fait parvenir le Messager à qui Il a révélé le Livre par Al-Haqq (l'affirmation de la Vérité, du Réel, Justice absolue), mais vous méconnaissez le Livre et celui qui l'a révélé - le Messager et Celui qui l'a envoyé après : un long sommeil des peuples ; après un long séjour dans l'ignorance ; après une discorde générale bien enracinée ; après une rébellion contre les engagements pris ; après une privation de la vue au point de ne pas discerner la Vérité ; après un abandon du chemin juste pour emprunter la voie de l'injustice ; après un embrasement guerrier général au point où les jardins délaissés jaunirent, où les tiges séchées se brisèrent, où les plantes se dépouillèrent de leurs feuillages, où les fruits devinrent stériles, où les eaux des puits disparurent dans les terres, où les étendards de la Guidance furent foulés aux pieds alors que les étendards de l'infamie furent hissés bien haut : Le monde d'ici-bas était devenu dangereux. Les visages de ses occupants étaient sombres et rudes, ils se présentaient le dos et non la face ; leurs fruits étaient ceux produits par le terrain de la discorde ; leur alimentation se composait de morceaux de la bête morte ; leur devise était la terreur et le sabre était leur assurance.
Vous avez mis en pièces ce qui était fragile. La vie immédiate du monde d'ici-bas-Dounia a rendu aveugles les gens et assombri leurs jours. Ils ont brisé leurs liens de parenté (Qata'ou Arhamahoum) et versé leur sang au point où ils enterrèrent vivantes leurs petites filles. Ils s'étaient exclus de la vie sereine et de la prospérité de ce monde d'ici-bas. Ils n'espéraient pas de bienveillance de la part de Allah ni ne craignaient Son châtiment. Leurs vivants étaient aveugles et Impurs et souillés (Najis) ; leurs morts sont en Enfer, désespérés.
Il leur a été amené une copie des premiers feuillets. Elle confirme ce qu'il détient entre ses mains et venant clarifier le Halal (c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et tout acte que la Loi rend libre d'accomplir) du doute enveloppant ce qui est Haram (c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement entraîne une sanction et tout acte que la Loi interdit).
Ainsi il en va du Coran. Interrogez-le, il ne vous répondra pas. Je vous dis à son propos : il contient tout ce qui constitue la connaissance du passé, de ce qui adviendra jusqu'au Jour de la Résurrection. Il s'y trouve les Règles de votre savoir vivre ensemble ainsi que l'explication de ce qui vous sépare. Si vous me le demandez, je vous l'enseignerai. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81.82, hadith 185.

Aba Abdullah (as) dit : « Le Messager de Dieu (saws) m'a fait naître au monde et donc, je connais le Livre de Dieu (Kitab Allah). Il s'y trouve ce qu'il advint au début de la Création et tout ce qui existe pour jusqu'au Jour de la Résurrection. Il informe, aussi, sur ce que contiennent les Cieux, la Terre, le Paradis, et l'Enfer, ainsi que sur ce qui fut et sur ce qui existe. Je connais tout cela comme la paume de ma main. -Dieu dit : « … comme un éclaircissement de toute chose ». »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 82, hadith 186.

Sama'a a demandé à Abi Al-Hassani Moussa (as) : « Tout est-il mentionné dans le Livre de Dieu et dans la Sunna de Son Prophète (saws) ou bien c'est vous qui l'affirmez ? » L'Imam (as) répondit : « Bien évidemment, tout est mentionné dans le Livre de Dieu et la Sunna de Son Prophète (saws). »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 83, hadith 188.

l'Akhbari s'appui sur le Quran et les 4 livres de hadith suivants :
1. al-Kāfī fī `Ilm al-Ĥadīth , Abū Ja`far al-Kulaynī
2. Man lā Yaĥđuruh al-Faqīh , Ibn Bābawayh al-Şadūq al-Qummī
3. Tahdhīb al-Aĥkām fī Sharĥ al-Muqni`a , Abū Ja`far al-Ţūsī
4. al-Istibşār fī mā Ikhtalaf min al-Akhbār, Abū Ja`far al-Ţūsī

enfin pour cloturer les Akhbari se base aussi sur la dernière lettre d'Imam al Mahdi ajalalahu farajahu qui dit ceci:

"si quelqu'un se proclame representant de l'Imam pendant son occultation,c'est un menteur, sortie de la religion d'Allah, qui calomnie Allah;il s'est égaré et il mène les autres dans l'erreur.Il sera toujours perdant.Que ma malediction soit sur lui, celle d'Allah,celle du Prophète d'Allah et de ses descendants (as) à chaque instant, et en chaque circonstances."
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Jeu 21 Juil 2011 - 19:32

JAWHAR a écrit:
salam alaykoum ,

l'Akhbari s'appui sur le Quran et les 4 livres de hadith suivants :
1. al-Kāfī fī `Ilm al-Ĥadīth , Abū Ja`far al-Kulaynī
2. Man lā Yaĥđuruh al-Faqīh , Ibn Bābawayh al-Şadūq al-Qummī
3. Tahdhīb al-Aĥkām fī Sharĥ al-Muqni`a , Abū Ja`far al-Ţūsī
4. al-Istibşār fī mā Ikhtalaf min al-Akhbār, Abū Ja`far al-Ţūsī

enfin pour cloturer les Akhbari se base aussi sur la dernière lettre d'Imam al Mahdi ajalalahu farajahu qui dit ceci:

"si quelqu'un se proclame representant de l'Imam pendant son occultation,c'est un menteur, sortie de la religion d'Allah, qui calomnie Allah;il s'est égaré et il mène les autres dans l'erreur.Il sera toujours perdant.Que ma malediction soit sur lui, celle d'Allah,celle du Prophète d'Allah et de ses descendants (as) à chaque instant, et en chaque circonstances."

Salam,

Dans quels livres se trouve l'interprétation du Coran que nous ont laissé les Infaillibles (as) que nous devons suivre, pour comprendre et appliquer correctement les recommandations du Coran et ne pas être égarés durant l'Occultation ?

Et aussi dans quels livres trouvent les enseignements laissés par l'Imam du Temps (ajf) pour tous les shiites jusqu'à sa réapparition ?


Wa Salam

Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
JAWHAR
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 152
Age : 34
Réputation : -10
Points : 183
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Jeu 21 Juil 2011 - 23:41

salam alaykum,

Dans quels livres se trouve l'interprétation du Coran que nous ont laissé les Infaillibles (as) que nous devons suivre, pour comprendre et appliquer correctement les recommandations du Coran et ne pas être égarés durant l'Occultation ?
Et aussi dans quels livres trouvent les enseignements laissés par l'Imam du Temps (ajf) pour tous les shiites jusqu'à sa réapparition ?


Sama'a a demandé à Abi Al-Hassani Moussa (as) : « Tout est-il mentionné dans le Livre de Dieu et dans la Sunna de Son Prophète (saws) ou bien c'est vous qui l'affirmez ? » L'Imam (as) répondit : « Bien évidemment, tout est mentionné dans le Livre de Dieu et la Sunna de Son Prophète (saws). »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 83, hadith 188.
Aba Abdullah (as) dit : « Le Messager de Dieu (saws) m'a fait naître au monde et donc, je connais le Livre de Dieu (Kitab Allah). Il s'y trouve ce qu'il advint au début de la Création et tout ce qui existe pour jusqu'au Jour de la Résurrection. Il informe, aussi, sur ce que contiennent les Cieux, la Terre, le Paradis, et l'Enfer, ainsi que sur ce qui fut et sur ce qui existe. Je connais tout cela comme la paume de ma main. -Dieu dit : « … comme un éclaircissement de toute chose ». »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 82, hadith 186.
Amir Al-Mu'minin (as) dit : « Ô vous, les gens ! Allah - Béni et Exalté soit-IL, vous a fait parvenir le Messager à qui Il a révélé le Livre par Al-Haqq (l'affirmation de la Vérité, du Réel, Justice absolue), mais vous méconnaissez le Livre et celui qui l'a révélé - le Messager et Celui qui l'a envoyé après : un long sommeil des peuples ; après un long séjour dans l'ignorance ; après une discorde générale bien enracinée ; après une rébellion contre les engagements pris ; après une privation de la vue au point de ne pas discerner la Vérité ; après un abandon du chemin juste pour emprunter la voie de l'injustice ; après un embrasement guerrier général au point où les jardins délaissés jaunirent, où les tiges séchées se brisèrent, où les plantes se dépouillèrent de leurs feuillages, où les fruits devinrent stériles, où les eaux des puits disparurent dans les terres, où les étendards de la Guidance furent foulés aux pieds alors que les étendards de l'infamie furent hissés bien haut : Le monde d'ici-bas était devenu dangereux. Les visages de ses occupants étaient sombres et rudes, ils se présentaient le dos et non la face ; leurs fruits étaient ceux produits par le terrain de la discorde ; leur alimentation se composait de morceaux de la bête morte ; leur devise était la terreur et le sabre était leur assurance.
Vous avez mis en pièces ce qui était fragile. La vie immédiate du monde d'ici-bas-Dounia a rendu aveugles les gens et assombri leurs jours. Ils ont brisé leurs liens de parenté (Qata'ou Arhamahoum) et versé leur sang au point où ils enterrèrent vivantes leurs petites filles. Ils s'étaient exclus de la vie sereine et de la prospérité de ce monde d'ici-bas. Ils n'espéraient pas de bienveillance de la part de Allah ni ne craignaient Son châtiment. Leurs vivants étaient aveugles et Impurs et souillés (Najis) ; leurs morts sont en Enfer, désespérés.
Il leur a été amené une copie des premiers feuillets. Elle confirme ce qu'il détient entre ses mains et venant clarifier le Halal (c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement n'entraîne pas de sanction et tout acte que la Loi rend libre d'accomplir) du doute enveloppant ce qui est Haram (c'est-à-dire toute chose dont l'accomplissement entraîne une sanction et tout acte que la Loi interdit).
Ainsi il en va du Coran. Interrogez-le, il ne vous répondra pas. Je vous dis à son propos : il contient tout ce qui constitue la connaissance du passé, de ce qui adviendra jusqu'au Jour de la Résurrection. Il s'y trouve les Règles de votre savoir vivre ensemble ainsi que l'explication de ce qui vous sépare. Si vous me le demandez, je vous l'enseignerai. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81.82, hadith 185.
Abu Abdullah (as) : « Il n'existe aucun sujet de divergence entre deux personnes sans que le Livre de Allah Azza wa Jall-Dieu, Glorieux et Majestueux ne lui apporte une réponse mais l'esprit des hommes ne peut la déceler “.
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 184.
Abu Ja'afar (as) dit : « Lorsque vous m'interrogez au sujet d'une chose que je vous transmets, questionnez-moi d'après le Livre de Dieu. » Puis, dans d'autres hadiths il a dit : « Le Messager de Dieu (saws) a interdit de bavarder inutilement, de dilapider la richesse, et de poser de nombreuses questions. » Alors, il lui fut demandé : « Ô fils du Messager de Dieu (saws) ! Où peut-on trouver ceci dans le Livre de Dieu ? » Il leur répondit : « Allah Glorieux et Majestueux dit : « La plupart de leurs entretiens ne comportent rien de bon, sauf la parole de celui qui ordonne une aumône ou un bien notoire ou une réconciliation entre les hommes. » – « Ne confiez pas aux insensés les biens que الله-Dieu vous a donnés pour vous permettre de subsister. » – « Ô vous qui croyez ! Ne posez pas de questions sur des choses qui vous nuiraient si elles vous étaient montrées. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 183.
Abi Abdullah (as) déclare: « Tout est présent dans le Coran et la Sunna. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 81, hadith 182
Abu Ja'afar (as) dit : « Allah Tabaraka wa Ta'ala-Dieu, Béni et Exalté soit-IL, n'a omis aucun détail dont son peuple a besoin sans qu'IL en ait fait mention dans Son Livre et que Son Messager (saws) a expliqué. Allah a établi chaque chose selon ses limites et une preuve pour la distinguer. IL a prévenu que quiconque outrepasserait les limites qu'il s'attende à une sanction “.
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 80.81, hadith 180.
Abi Abdullah (as) a déclaré : « Allah Tabaraka wa Ta'ala-Dieu, Béni et Exalté soit-IL, a révélé dans le Coran la signification de toute chose. Par Allah ! Allah n'a rien oublié de ce dont les créatures ont besoin au point où personne ne peut faire remarquer : Si seulement cela pouvait être mentionné dans le Coran car, y compris pour cette éventualité, Allah a donné une réponse. »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 80, hadith 179.

Questions:
Quel est le nom du 1er mujtahid ?

Avant d'obtenir le degré de ijtihad, de qui le mujtahid fait il taqlid en premier?

Citez une Aya ou un Hadith en faveur de l'ijtihad?

Donnez une Aya ou Hadith louant un mujtahid qui n'est pas infaillible?

Si le mujtahid donne une décision judiciaire (fatwa) basée sur le Coran et hadiths alors pourquoi quand un mujtahid meurt ensuite sa décision juridique est nulle (Matal mufti matal fatwa)?

Pourquoi une personne ne peut pas faire le taqlid d'un mujtahid mort?

Est-il permis d'interpréter (tafsir) le Coran par sa propre pensée ?

Si les décisions juridiques (fatwas) des mujtahid ont été données selon le Coran et la
Traditions, alors pourquoi sont-ils différents sur la même question?

Est ce qu'un Imam as a classé les traditions en Hasan, qavi, mursal,zaiif, etc?

Le 'aql ou raisonnement d'une personne faillible fait autorité?

Donner une preuve qu' il faut donner le khums seulement à un mujtahid?

Quelles sont les caractéristiques des sheikhein (Seerat-e-shekhein), que Hazrat Imam Ali (AS) a rejetté?

Pourquoi les oussouli sont appelés oussouli?

Quelqu'un peut-il rester chiites en boycottant ou diffamant ceux qui soutiennent Aliun Waliullah et le deuil de l'Imam Hussain (as) par le Matam?

Pratiquer la religion selon le Hadith al Thaqalain (Coran et les traditions des infaillibles) et rejeter les pratiques telles que:aql,Ijmah,ijtihad,qyas fait meriter l'enfer?

Est-il permis de faire le taqlid des 14 infaillibles (AS)?

wa salam
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Ven 22 Juil 2011 - 13:20

Assiddiqa a écrit:
JAWHAR a écrit:
salam alaykoum ,

l'Akhbari s'appui sur le Quran et les 4 livres de hadith suivants :
1. al-Kāfī fī `Ilm al-Ĥadīth , Abū Ja`far al-Kulaynī
2. Man lā Yaĥđuruh al-Faqīh , Ibn Bābawayh al-Şadūq al-Qummī
3. Tahdhīb al-Aĥkām fī Sharĥ al-Muqni`a , Abū Ja`far al-Ţūsī
4. al-Istibşār fī mā Ikhtalaf min al-Akhbār, Abū Ja`far al-Ţūsī

enfin pour cloturer les Akhbari se base aussi sur la dernière lettre d'Imam al Mahdi ajalalahu farajahu qui dit ceci:

"si quelqu'un se proclame representant de l'Imam pendant son occultation,c'est un menteur, sortie de la religion d'Allah, qui calomnie Allah;il s'est égaré et il mène les autres dans l'erreur.Il sera toujours perdant.Que ma malediction soit sur lui, celle d'Allah,celle du Prophète d'Allah et de ses descendants (as) à chaque instant, et en chaque circonstances."



JAWHAR a écrit:
salam alaykum,

Dans quels livres se trouve l'interprétation du Coran que nous ont laissé les Infaillibles (as) que nous devons suivre, pour comprendre et appliquer correctement les recommandations du Coran et ne pas être égarés durant l'Occultation ?
Et aussi dans quels livres trouvent les enseignements laissés par l'Imam du Temps (ajf) pour tous les shiites jusqu'à sa réapparition ?


Sama'a a demandé à Abi Al-Hassani Moussa (as) : « Tout est-il mentionné dans le Livre de Dieu et dans la Sunna de Son Prophète (saws) ou bien c'est vous qui l'affirmez ? » L'Imam (as) répondit : « Bien évidemment, tout est mentionné dans le Livre de Dieu et la Sunna de Son Prophète (saws). »
Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 83, hadith 188.

Salam,

Oui, donc le Coran, nous l'avons, et la Sounna du Messager d'Allah (saws) et l'héritage qu'il a demandé aux 12 Imams (as) de nous transmettre se limitent-t-ils à ces 4 livres ?

Il est clair que tout chiite, usuli ou akhbari, ne se réfère pas qu'à ces 4 livres, qui ne contiennent qu'une infime partie de la Science qu'ils (as) nous ont léguée.



Wa Salam


Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
JAWHAR
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 152
Age : 34
Réputation : -10
Points : 183
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Ven 22 Juil 2011 - 22:03

wa 'alaykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh

Quel est le nom du 1er mujtahid ?

Avant d'obtenir le degré de ijtihad, de qui le mujtahid fait il taqlid en premier?

Citez une Aya ou un Hadith en faveur de l'ijtihad?

Donnez une Aya ou Hadith louant un mujtahid qui n'est pas infaillible?

Si le mujtahid donne une décision judiciaire (fatwa) basée sur le Coran et hadiths alors pourquoi quand un mujtahid meurt ensuite sa décision juridique est nulle (Matal mufti matal fatwa)?

Pourquoi une personne ne peut pas faire le taqlid d'un mujtahid mort?

Est-il permis d'interpréter (tafsir) le Coran par sa propre pensée ?

Si les décisions juridiques (fatwas) des mujtahid ont été données selon le Coran et la
Traditions, alors pourquoi sont-ils différents sur la même question?

Est ce qu'un Imam as a classé les traditions en Hasan, qavi, mursal,zaiif, etc?

Le 'aql ou raisonnement d'une personne faillible fait autorité?

Donner une preuve qu' il faut donner le khums seulement à un mujtahid?

Quelles sont les caractéristiques des sheikhein (Seerat-e-shekhein), que Hazrat Imam Ali (AS) a rejetté?

Pourquoi les oussouli sont appelés oussouli?

Quelqu'un peut-il rester chiites en boycottant ou diffamant ceux qui soutiennent Aliun Waliullah et le deuil de l'Imam Hussain (as) par le Matam?

Pratiquer la religion selon le Hadith al Thaqalain (Coran et les traditions des infaillibles) et rejeter les pratiques telles que:aql,Ijmah,ijtihad,qyas fait meriter l'enfer?

Est-il permis de faire le taqlid des 14 infaillibles (AS)?

pourriez-vous repondre très chère soeur ?
Revenir en haut Aller en bas
JAWHAR
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 152
Age : 34
Réputation : -10
Points : 183
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Ven 22 Juil 2011 - 22:05

les Akhbari se referent aux Coran et ses 4 livres
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?   Aujourd'hui à 23:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut il suivre un marja? Comment et pourquoi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Méditation: comment et pourquoi ? par Lama Karta le 18/3
» A quoi correspont I défaut en IT
» Comment et pourquoi témoigner pour YHWH et C-J ?
» Pourquoi 666 est le chiffre de la Bête? (Le comment du pourquoi)
» Comment et pourquoi prier le chapelet et le rosaire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'islam :: Fiqh-
Sauter vers: