Forums Al-FathAccueilMédiasQur'an al-KarîmRechercherS'enregistrerConnexion
Salam aleykum, Une nouvelle version des forum al-fath se trouve à l'adresse suivante : Al-Fath Veuillez vous tourner vers cette adresse pour vous inscrire , discuter et échanger. Merci

Partagez | 
 

 La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 12:19

unicité a écrit:
slm

son jeu de contorsion intellectuelle, cela ne dupe que lui-même.



wa salam,

a tiens donc...
je te pose aussi la question et bienvenue a ce débat houleux sans réponse:
que faisait l'imam ali alayhimou salam, lorsque (suivant le récit inventé) omar est venu défoncer la porte , giflé fatima as, lui enfonça un clou de la porte sur sa poitrine, lui donner un coup de pied au ventre??? pourquoi ali as n'est pas allé ouvrir a omar ni ses chiites dont on tait l'existence dans la maison? pourquoi c'est fatima as meskina qui est allé les acceuillir?pourquoi ali as a tardé a réagir fasse a la brutalité de omar??? ali as est il sadique??? j'en doute.
si on pouvait me répondre sur cette simple question d'une façon cohérence en évident les contorsions intellectuelles du style:

-ali as était occupé a écrire la compilation du coran
-il a eu peur de la fitna il s'est retenu
-il a fait un pacte avec le prophete saws( ses partisans aussi non pour pas bouger a ce moment crucial?)

cheers alélouya les poules auront des dents quand une réponse viendra
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 12:35

Est-ce que l'Imam 'Ali (as) est resté sans rien faire ?



L'historien Sunnite Abul Hasan, Ali Ibn al-Husain al- Masudi dans son livre 'Isbaat al-Wasiyyah' décrit ainsi les évènements :

"Ils entourèrent Ali et brûlèrent la porte de sa maison, et le tirèrent hors de la maison contre sa volonté et pressèrent la maîtresse des femmes (Fatima) entre la porte et le mur, tuant Mohsin (l'enfant qu'elle portant en elle depuis six mois.)"


"Contre sa volonté", cela montre bien qu'il (as) s'est opposé et est intervenu physiquement.


Est-ce l'Imam 'Ali (as) qui envoya son Epouse (as) parlé à Omar ? Ou est-elle sortie de sa propre initiative ? Voici la réponse de Fatima (as) :

Je lui ai dit : « Quel est le problème avec ton cousin ? Pourquoi t’a-t-il envoyée répondre à la porte comme s’il était assis derrière le rideau ? »

Elle dit: « C’est ta propre oppression, o misérable, qui m'a forcée à sortir ainsi, et à te confronter à l’évidence (établir la preuve) ainsi que tous les déviateurs égarés ! »



Maintenant, voyons les détails de ses actes :

"Umar refusa de s’en aller. Il demanda qu’on lui apporte du feu et il a mis le feu à la porte, puis il la poussa et entra.

Dame Fatimah (as) avança et cria haut et fort: « O Père, ô Prophète d'Allah ! »

Umar leva son épée avec le bouclier et l'a frappa sur le côté. Elle cria: « O mon père! »

Il leva ensuite le fouet et l'a frappa à la main et elle s'écria: « Ô Prophète d'Allah! Abou Bakr et Omar se sont très mal comporté après toi ! »

Hadhrat Ali (as) se précipita, le tint par le cou et le repoussa et Omar tomba et fut blessé au cou et au nez. Hadhrat Ali (as) voulait le tuer. Il se souvint de ce que le Saint Prophète (saws) avait dit, et il dit: « Par Celui qui a donné à Muhammad le statut de la prophétie, ô fils de Sahak, si le Livre d'Allah n'avait pas été révélé et que le Saint Prophète (saws) n’avait pas pris un engagement avec moi avant, tu aurais su que tu ne pouvais jamais entrer dans ma maison.»

Umar, se plaignant, envoya quelqu'un, et des gens sont venus et entrèrent dans la maison. Hadhrat Ali (as) avança pour lever son épée, alors Qunfuz retourna auprès d'Abu Bakr et Abou Bakr eut peur que Hadhrat Ali (as), avec son épée, vienne à lui, car il connaissait la bravoure de Hadhrat Ali et sa détermination.

Abou Bakr dit à Qunfuz: « Retourne à la maison d'Ali, et s'il sort alors tout va bien, sinon entre dans la maison. S'il (Ali (as)) refuse, alors mets le feu à la maison. » "

(Kitab Salim bnu Qays : http://yazeinab.org/arabic/aqaed/books/02/solaim_a/)

Tout comme le Messager d'Allah (saws) savait qu'il serait empoisonné, mais ne fit rien pour empêcher son assassinat, ni ne demanda justice ou réparation pour cet acte abominable, tout comme il annonça à l'Imam 'Ali (as) le nom de son meurtrier et l'heure de sa mort.

Et puisque cela était le Décret Divin, ils (as) l'ont accepté, afin d'établir la preuve, pour tous les humains, des injustices dont sont capables les êtres humains, et afin de permettre aux justes de manifester leur révolte contre l'injustice, et leur amour de la Justice, du Messager d'Allah (saws) et des Ahl ul Bayt (as).

Tout musulman sait cela : la Véritable Justice aura lieu le Jour du Jugement.

Et les Infaillibles (as) sont la manifestation divine de la Patience (Sabr).

http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/article-l-imam-ali-est-il-reste-sans-intervenir-pour-proteger-sa-femme-as-77830034.html




Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 13:27

jafar313 a écrit:

Aba Darr Al-Ghifari dit avoir entendu le Messager d'Allah dire :

« Allah a fait en sorte que la vérité coule facilement sur la langue de Omar. » [ Rapporté par Ibn Madja et Al-Hakim ]

.

En totale contradiction avec les paroles du Messager d'Allah (saws) qui dit que les femmes sont meilleures que lui, et avec le fait que Omar rejette la Sounna du Prophète (saws).


Le Jeudi précédant sa mort, et alors que beaucoup de ses principaux Compagnons étaient présents dans la chambre, le Prophète, étendu sur son lit, demanda qu'on lui apportât ce qu'il fallait pour écrire quelque chose:(228) «Apportez-moi du papier et de l'encre afin que je puisse consigner pour vous un document qui vous évitera de retomber dans l'erreur».

'Omar s'interposa immédiatement ainsi: «L'homme est en délire. Le Livre de Dieu(229) nous suffit».

Quelques-uns parmi l'assistance dirent qu'il fallait apporter le nécessaire pour écrire; d'autres se rangèrent du côté de 'Omar. La discussion s'anima et des voix s'élevèrent très haut pour contrarier le Prophète. Les dames derrière les rideaux voulurent fournir le matériel de l'écriture mais 'Omar les rabroua: «Silence! dit-il. Vous êtes comme les femmes de l'histoire de Joseph. Lorsque votre maître tombe malade, vous fondez en larmes et dès qu'il va un peu mieux, vous vous mettez à faire des taquineries».

Ayant entendu ces propos, le Prophète dit: «Ne les grondez pas: elles valent sûrement beaucoup mieux que vous cependant».

Maintenant quelques personnes se mirent à demander au Prophète ce qu'il désirait enregistrer.

Mais le Prophète récita sur un ton de colère le verset 2 de la sourate al-Hujurât(230) («Ô vous les croyants! N'élevez pas la voix au-dessus de celle du Prophète. Ne lui adressez pas la parole d voix haute, comme vous le faites entre vous, de crainte que vos uvres ne soient vaines, sans que vous vous en doutiez»). Et dit: «Allez-vous en! Laissez-moi seul! Car ma condition présente est meilleure que celle à laquelle vous m'appelez».

Après avoir marqué une pause, il poursuivit: «Mais faites attention aux trois injonctions suivantes: un, chassez tout Infidèle de la Péninsule; deux, recevez avec hospitalité les délégations et offrez-leur le repas avec largesse, de la même façon que je le faisais». Quant à la troisième injonction, on dit qu'elle a été oubliée par le narrateur ou que sa mention a été omise.(231)

Ibn 'Abbâs se lamenta sur l'irréparable perte subie par les Musulmans ce Jeudi, par suite de l'empêchement du Prophète d'écrire ce qu'il voulait pour la guidance de ses adeptes. Se rappelant cet événement, il pleura jusqu'à ce que ses joues et sa barbe fussent mouillées par ses lamies.

La maladie du Prophète s'aggravait chaque jour un peu plus et il en était très conscient. L'expédition de Syrie le préoccupait cependant sérieusement. Il continua à dire à ceux qui l'entouraient: «Envoyez rapidement l'armée d'Osâmah».

Sachant que Abu Bakr et Omar ont trouvé un prétexte pour ne pas se joindre à l'armée d'Osamah, ils font donc partie de ceux qui ont été maudits par le Prophète (saws) :

Bien que la maladie du Prophète s'aggravât de jour en jour, elle ne le confina toutefois pas totalement à la maison. Il maintint l'habitude d'aller chaque jour au Masjid par la porte de son appartement donnant sur la cour, pour diriger la prière. Une semaine après avoir appelé ses hommes à préparer l'expédition vers la Syrie, il s'aperçut qu'ils ne s'empressaient pas d'aller au camp de rassemblement à Jorf.

Il était en colère d'entendre les gens dire: «Il choisit un adolescent pour commander le chef des Muhâjirin». Un jour, après la prière, il s'assit sur la chaire, la tête toujours bandée avec une serviette, et s'adressa ainsi à l'assistance: «Ô vous les hommes! Qu'est-ce que cela veut dire? On dit que certains d'entre vous grognent contre le fait que j'aie nommé Osâmah pour le commandement de l'expédition vers la Syrie. Si vous me reprochez maintenant cette nomination, désormais vous me blâmerez aussi pour la nomination de son père, Zayd. Je voudrais que vous le traitiez bien, car il est l'un des meilleurs d'entre vous. Maudit soit celui qui s'abstient de rejoindre l'armée».(225) Il demanda ensuite que l'expédition fasse mouvement le plus tôt possible, et quittant la chaire, il rentra chez lui.

Une petite partie de la véritable face d'Omar : http://www.bostani.com/Histoire.html#_1_192
Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 13:48

Assiddiqa a écrit:
Est-ce que l'Imam 'Ali (as) est resté sans rien faire ?

selon les récits chiites oui, lors de la pseudo invention giflage, clou enfoncer, pied dans le ventre avortement dont aucun récit authentifier n'a pu etre mis en évidence

L'historien Sunnite Abul Hasan, Ali Ibn al-Husain al- Masudi dans son livre 'Isbaat al-Wasiyyah' décrit ainsi les évènements :

"Ils entourèrent Ali et brûlèrent la porte de sa maison, et le tirèrent hors de la maison contre sa volonté et pressèrent la maîtresse des femmes (Fatima) entre la porte et le mur, tuant Mohsin (l'enfant qu'elle portant en elle depuis six mois.)"


premierement, aucun récit authentique ne fait allusion a cet événement( mohsin)
en complete contradiction avec le hadith authentique: le premier a me rejoindre apres ma mort est fatima alayha salam, dont si mohsin est mort c'est donc lui et non fatima as qui ira au paradis Laughing


"Contre sa volonté", cela montre bien qu'il (as) s'est opposé et est intervenu physiquement.

ce récit accable amir el moumine AS je m'en dissocie, contre sa volonté a rester dans sa demeure , donc omar vient hurler menace de bruler la maison + passage a tabac et ali as comme un lache au lieu de sortir prefere rester dans sa demeure?????? soubhanallah Laughing ! omar a bien fait de l'extirper de la maison alors pour qu'il se défende, sinon selon vos récits mensongers ali as serait rester dans la maison pendant ce drame! aouzoubillah la volonté de ali as a ce moment là n'est pas de défendre son honneur et sa famille alors que des hordes de loups son a l'extérieur mais selon sa volonté de rester au chaud devant sa cheminée!!!! on aura tou vu niveau logique façon contorsion mentale


Est-ce l'Imam 'Ali (as) qui envoya son Epouse (as) parlé à Omar ? Ou est-elle sortie de sa propre initiative ? Voici la réponse de Fatima (as) :

Je lui ai dit : « Quel est le problème avec ton cousin ? Pourquoi t’a-t-il envoyée répondre à la porte comme s’il était assis derrière le rideau ? »

Elle dit: « C’est ta propre oppression, o misérable, qui m'a forcée à sortir ainsi, et à te confronter à l’évidence (établir la preuve) ainsi que tous les déviateurs égarés ! »

donc selon la compréhension chiite, ali as laissa fatima as se faire martyre quel non sens lol, un peu comme si housayn AS se défilait et laissa ses femmes et ses enfants partir se révolter contre yazid LA et son armée car "c'était leurs choix" bah voyons le ridicule ne tue pas cheers

Maintenant, voyons les détails de ses actes :

"Umar refusa de s’en aller. Il demanda qu’on lui apporte du feu et il a mis le feu à la porte, puis il la poussa et entra.

aucun récit authentique ne prétend que omar est rentré dans sa demeure,vive la propagande

Dame Fatimah (as) avança et cria haut et fort: « O Père, ô Prophète d'Allah ! »

Umar leva son épée avec le bouclier et l'a frappa sur le côté. Elle cria: « O mon père! »

Il leva ensuite le fouet et l'a frappa à la main et elle s'écria: « Ô Prophète d'Allah! Abou Bakr et Omar se sont très mal comporté après toi ! »

Hadhrat Ali (as) se précipita, le tint par le cou et le repoussa et Omar tomba et fut blessé au cou et au nez. Hadhrat Ali (as) voulait le tuer. Il se souvint de ce que le Saint Prophète (saws) avait dit, et il dit: « Par Celui qui a donné à Muhammad le statut de la prophétie, ô fils de Sahak, si le Livre d'Allah n'avait pas été révélé et que le Saint Prophète (saws) n’avait pas pris un engagement avec moi avant, tu aurais su que tu ne pouvais jamais entrer dans ma maison.»

Umar, se plaignant, envoya quelqu'un, et des gens sont venus et entrèrent dans la maison. Hadhrat Ali (as) avança pour lever son épée, alors Qunfuz retourna auprès d'Abu Bakr et Abou Bakr eut peur que Hadhrat Ali (as), avec son épée, vienne à lui, car il connaissait la bravoure de Hadhrat Ali et sa détermination.

Abou Bakr dit à Qunfuz: « Retourne à la maison d'Ali, et s'il sort alors tout va bien, sinon entre dans la maison. S'il (Ali (as)) refuse, alors mets le feu à la maison. » "

(Kitab Salim bnu Qays : http://yazeinab.org/arabic/aqaed/books/02/solaim_a/)


SOURCE INVENTE DE TOUTE PIECE SANS AUTHENTICITE, pourquoi greffer vous du vrai avec plein de mensonge????


Tout comme le Messager d'Allah (saws) savait qu'il serait empoisonné, mais ne fit rien pour empêcher son assassinat, ni ne demanda justice ou réparation pour cet acte abominable, tout comme il annonça à l'Imam 'Ali (as) le nom de son meurtrier et l'heure de sa mort.

mensonge aussi sans preuve Laughing


Et puisque cela était le Décret Divin, ils (as) l'ont accepté, afin d'établir la preuve, pour tous les humains, des injustices dont sont capables les êtres humains, et afin de permettre aux justes de manifester leur révolte contre l'injustice, et leur amour de la Justice, du Messager d'Allah (saws) et des Ahl ul Bayt (as).

Tout musulman sait cela : la Véritable Justice aura lieu le Jour du Jugement.

Et les Infaillibles (as) sont la manifestation divine de la Patience (Sabr).

http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/article-l-imam-ali-est-il-reste-sans-intervenir-pour-proteger-sa-femme-as-77830034.html






a la bonheur la bonne compréhension que vous avez lol,
heureusement qu'il y avait et qu'il aura toujours des gens de science comme l'ayatollah fadlallah Rahimahoullah pour remettre en place ces hérésies notoires du chiisme contemporain


Dernière édition par jafar313 le Dim 26 Juin 2011 - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 14:35

Aban ibn Abi Ayyash raconte de Sulaym qui a dit: « J'étais avec Abbas ibn Abdullah dans sa maison et il y avait des chiites assis avec lui. Ils ont mentionné le Saint Prophète (saws) et son décès. Ibn Abbas a pleuré et a dit: “Le Saint Prophète (saws) le lundi, le jour où il est décédé, avait ses Ahl ul Bayt qui l'entouraient et il y avait 30 personnes de ses compagnons. Il a dit : "Apportez du papier sur lequel je puisse écrire afin que, après moi, vous ne déviez jamais et n’aurez jamais, après moi, de différend."

Le Pharaon de cette Umma arrêta tout le monde et déclara : "Le Saint Prophète (saws) délire."

Le Saint Prophète (saws) est devenu très en colère et a dit: "Je vois que pendant ma vie, tu es en désaccord avec moi – qu’est-ce qui se passera après ma mort? "et il laissa le papier."

Sulaym a déclaré: «Après cela, Abbas ibn se tourna vers moi et dit: " O Sulaym, si cet homme n'avait pas dit cela, alors il aurait écrit pour nous ce qui nous aurait permis de ne pas dévier et de ne pas nous combattre. ».

Une personne de la communauté a demandé: "Qui était cette personne?" Ibn Abbas a répondu: "Ce n'est pas approprié."

Quand tout le monde fut parti, je lui ai demandé en privé. Il a dit: « C’était Umar.” J'ai dit: "Tu as dit la vérité. Je l'ai entendu de Ali (as) et également de Salman, Abou Dhar et Miqdad disant que c'était Umar.”

Alors il a dit:". O Sulaym, cache-le à tout le monde sauf à tes frères en qui tu as confiance, parce que le cœur de cette Oumma est venu s’abreuver de l'amour de ces deux hommes de la même manière que le cœur de Bani Israil sont venus à s’abreuver de l'amour du Veau et du Samiry. " (Sulaym bnu Qays, hadith 27)


Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 15:33

Assiddiqa a écrit:
Aban ibn Abi Ayyash raconte de Sulaym qui a dit: « J'étais avec Abbas ibn Abdullah dans sa maison et il y avait des chiites assis avec lui. Ils ont mentionné le Saint Prophète (saws) et son décès. Ibn Abbas a pleuré et a dit: “Le Saint Prophète (saws) le lundi, le jour où il est décédé, avait ses Ahl ul Bayt qui l'entouraient et il y avait 30 personnes de ses compagnons. Il a dit : "Apportez du papier sur lequel je puisse écrire afin que, après moi, vous ne déviez jamais et n’aurez jamais, après moi, de différend."

Le Pharaon de cette Umma arrêta tout le monde et déclara : "Le Saint Prophète (saws) délire."

Le Saint Prophète (saws) est devenu très en colère et a dit: "Je vois que pendant ma vie, tu es en désaccord avec moi – qu’est-ce qui se passera après ma mort? "et il laissa le papier."

Sulaym a déclaré: «Après cela, Abbas ibn se tourna vers moi et dit: " O Sulaym, si cet homme n'avait pas dit cela, alors il aurait écrit pour nous ce qui nous aurait permis de ne pas dévier et de ne pas nous combattre. ».

Une personne de la communauté a demandé: "Qui était cette personne?" Ibn Abbas a répondu: "Ce n'est pas approprié."

Quand tout le monde fut parti, je lui ai demandé en privé. Il a dit: « C’était Umar.” J'ai dit: "Tu as dit la vérité. Je l'ai entendu de Ali (as) et également de Salman, Abou Dhar et Miqdad disant que c'était Umar.”

Alors il a dit:". O Sulaym, cache-le à tout le monde sauf à tes frères en qui tu as confiance, parce que le cœur de cette Oumma est venu s’abreuver de l'amour de ces deux hommes de la même manière que le cœur de Bani Israil sont venus à s’abreuver de l'amour du Veau et du Samiry. " (Sulaym bnu Qays, hadith 27)



où est le rapport avec le sujet "souffrance de fatima as"????
bref continuez à jouer aux dés et les hors sujets copier coller puéril,
on sait très bien que selon vos récits , votre ali as est un faible et un lâche que vous cautionnez lol pig
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 15:55

Le lien est dans le discours de Fatima Zahra (as) qui souffre non seulement pour son agression, mais aussi pour l'oppression que subit toute l'humanité en raison de la déviation créée par Abu Bakr et Omar.


Salman (ra) dit :
« J'ai entendu Ali (as) dire : « À cette époque, cet homme dit ce qu'il voulait dire et le Saint Prophète (saws) s'est fâché et il a enlevé ce sur quoi il voulait écrire. Pourquoi ne demande-t-on pas au Saint Prophète (saws) ce qui, s'il l’avait écrit sur le Katf, alors personne n'aurait dévié et il n'y aurait pas eu de désaccord entre deux personnes. »

J'ai donc gardé le silence jusqu'à ce ceux qui étaient dans la maison se lèvent et s'en aillent. Seul Ali, Fatima, Hassan et Hussein (as) sont restés. Je (Salman) voulais que moi et mes deux compagnons, Abou Dharr et Miqdad, nous partions également, alors Ali (as) nous a dit: “Asseyez-vous ! »

Il a dit qu'il voulait demander au Saint Prophète (saws), et nous écoutions, de sorte que le Saint Prophète (saws) lui-même commença et dit : « Mon frère, n’as-tu pas entendre ce que l'ennemi d'Allah a dit ? "

L’Archange Jibrail est venu à moi et m'a informé que cet homme est le Samiry de cette Ummah et son companion est le Veau de cette Communauté.

Allah a décrété que après moi, il y aura la désunion et la dispute dans cette Oummah. Alors il m'a commandé que je vous écrive ce livre que je voulais écrire, que je l’écrive sur la peau pour vous et que je rende ces trois personnes témoins de cela, alors apportez-moi le Sahifa.”

Alors Ali (as) apporta le "Sahifa" (livre).

Puis, il écrivit les noms de chaque Imam - Guide, l'un après l'autre, après lui, et Ali (as) écrivait de ses mains.

Le Messager d'Allah (saws) dit : « Je vous ai rendus témoins que vraiment mon frère, mon grand vizir, mon héritier et mon calife dans ma Oumma, après moi, c'est Abi Ibn Abî Tâlib, puis Hasan et Hussein, puis après eux, neuf des enfants de Hussein. »

Ensuite, je ne me souviens pas, sauf Ali (as) et Muhammad (saws). Je ne pouvais pas comprendre correctement les noms des Imams - guides, sauf que j'ai entendu les qualités, la justice et l'action du Mahdi et que, avec lui, Allah remplira la terre de justice de la même manière qu'elle est pleine de persécutions.

Alors le Saint-Prophète (saws) a dit : « Je voulais l'écrire et le prendre à la Mosquée, et ensuite appeler les gens et leur lire et les rendre tous témoins de cela, mais Allah ne le voulait pas et a décrété ce qu'Il voulait.”


(Kitab Salim bnu Qays, hadith 49)


A suivre : les évènements détaillés qui ont empêché les Musulmans de ne pas dévier et qui ont causé la souffrance de Fatima (as), dont le coeur est si grand qu'elle souffre pour toute créature qui souffre, encore et toujours, à chaque instant.

Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 16:17

Assiddiqa a écrit:
Le lien est dans le discours de Fatima Zahra (as) qui souffre non seulement pour son agression, mais aussi pour l'oppression que subit toute l'humanité en raison de la déviation créée par Abu Bakr et Omar.


looooooooooooooool contorsion mentale quand tu nous tiens, du coq à l'âne nous sommes passé soubhanallah!

en un topic assiddiqa va battre tous les records, traiter de tous les shoubouhat enchainés les uns à la suite des autres cheers

du sujet de départ: la bay3a imposé a ali as par omar venu a leur maison => abou bakr et omar et ses défauts => la wilaya lorsque le prophete saws voulait écrire => en passant par le refus de se soumettre avec l'armée de oussama,
quel va être la suivre de ce conte de fée?
les éléments prouvant l'autorisation de les maudire jours et nuits avec hassanat à la clé??? cheers
Revenir en haut Aller en bas
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 16:20

Assiddiqa a écrit:



Puis, il écrivit les noms de chaque Imam - Guide, l'un après l'autre, après lui, et Ali (as) écrivait de ses mains.

Le Messager d'Allah (saws) dit : « Je vous ai rendus témoins que vraiment mon frère, mon grand vizir, mon héritier et mon calife dans ma Oumma, après moi, c'est Abi Ibn Abî Tâlib, puis Hasan et Hussein, puis après eux, neuf des enfants de Hussein. »


(Kitab Salim bnu Qays, hadith 49)




ce menteur de qays est très fort cheers pourtant aucun hadiths et aucun imam AS n'a traité de ce fait, qays est plus savant que les imams eux même? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 16:22

Assiddiqa a écrit:
la souffrance de Fatima (as), dont le coeur est si grand qu'elle souffre pour toute créature qui souffre, encore et toujours, à chaque instant.


ça sent le remake du christ par les chrétiens non assiddiqa???
fatima as est ton christ qui prend tous les péchés des croyants (lol)?
Revenir en haut Aller en bas
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 16:24

bon sur ceux je vous laisse, j'ai assez perdu mon temps avec les fanatiques aux corpus imaginaire.

qu'allah nous guide. amine

allahoumma salli ala mohammad wa alé mohammad wa ajjil farajahoum
Revenir en haut Aller en bas
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 16:43

jafar313 a écrit:
Assiddiqa a écrit:



Puis, il écrivit les noms de chaque Imam - Guide, l'un après l'autre, après lui, et Ali (as) écrivait de ses mains.

Le Messager d'Allah (saws) dit : « Je vous ai rendus témoins que vraiment mon frère, mon grand vizir, mon héritier et mon calife dans ma Oumma, après moi, c'est Abi Ibn Abî Tâlib, puis Hasan et Hussein, puis après eux, neuf des enfants de Hussein. »


(Kitab Salim bnu Qays, hadith 49)




ce menteur de qays est très fort cheers pourtant aucun hadiths et aucun imam AS n'a traité de ce fait, qays est plus savant que les imams eux même? Shocked

L'Imam al-Hussain (p) (cité dans "Yanâbî' al-Mawaddah", citant "Al-Manâqib" d'al-Khawârizmî, témoigne: «Un jour lorsque je suis entré chez mon grand-père, le Messager d'Allah (P), il m'a fait asseoir sur sa jambe et m'a dit:

«Allah a choisi de ton épine dorsale, ô Hussain!, neuf Imams dont le neuvième sera leur Résurrecteur (Qâ'im). Ils seront tous égaux dans la préséance et la position auprès d'Allah».(677)


* Salmân al-Fârecî (cité dans "Yanâbî' al-Mawaddah" qui cite "Al-Manâqib" d'al-Khawârizmî) témoigne: Un jour je suis entré chez le Messager d'Allah (P) et je l'ai vu en train d'embrasser les yeux d'al-Hussain, qui était assis sur sa jambe, et le baiser sur la bouche, en lui disant:

«(O Hussain!) Tu es Maître (Sayyed), fils de Maître et frère de Maître! Tu es Imam, fils d'Imam et frère d'Imam! Tu es Hujjah (Preuve d'Allah) et père de Hujjah et tu es le père de neuf Hujjah dont le neuvième sera leur Résurrecteur».(678)


* Selon "Yanâbî' al-Mawaddah" citant "Farâ'id al-Samtayn d'al-Hamwînî al-Châfi'î, l'Imam al-Redhâ (p) a dit:

«L'Imam qui me succédera est mon fils Mohammad (Al-Taqî), et celui qui lui succédera sera son fils 'Alî (Al-Naqî, dit al-Hâdî) dont le fils, Al-Hassan (dit al-'Askarî) lui succédera. Après al-Hassan l'Imamat reviendra à son fils Al-Hujjah al-Qâ'im (La Preuve d'Allah, le Résurrecteur), dont on attend la réapparition après son occultation et à qui on obéira après sa réapparition. Il remplira la terre d'équité et de justice après qu'elle aura été remplie de tyrannie et d'injustice. Quant à savoir quand (il surgira)? C'est comme pour l'Heure! En effet selon mon père, citant ses ancêtres, le Messager d'Allah a dit à ce propos:

«Il (al-Mahdî), c'est comme l'Heure, elle ne vous surviendra que subitement».(679)


"Quiconque meurt sans avoir connu l'Imam de son temps, mourra en jâhilite."(680)

677. . "Yanâbi' al-Mawaddah": 3/168, Section 94.

678. . "Yanâbî' al-Mawaddah": 3/167, Section 94.

679. . "Yanâbî' al-Mawaddah": 3/115-116, Section 80.

680. . "Jâhilite": obscurantiste, non Musulman, de l'époque du préislam.


Qandozi est bien un savant sunnite hanafite :

http://www.answering-ansar.org/biographies/suleman_qandozi/index.php

Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
jafar313
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 214
Age : 35
Localisation : france
Réputation : -10
Points : 288
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 18:37

Assiddiqa a écrit:


* Selon "Yanâbî' al-Mawaddah" citant "Farâ'id al-Samtayn d'al-Hamwînî al-Châfi'î, l'Imam al-Redhâ (p) a dit:

«L'Imam qui me succédera est mon fils Mohammad (Al-Taqî), et celui qui lui succédera sera son fils 'Alî (Al-Naqî, dit al-Hâdî) dont le fils, Al-Hassan (dit al-'Askarî) lui succédera. Après al-Hassan l'Imamat reviendra à son fils Al-Hujjah al-Qâ'im (La Preuve d'Allah, le Résurrecteur), dont on attend la réapparition après son occultation et à qui on obéira après sa réapparition. Il remplira la terre d'équité et de justice après qu'elle aura été remplie de tyrannie et d'injustice. Quant à savoir quand (il surgira)? C'est comme pour l'Heure! En effet selon mon père, citant ses ancêtres, le Messager d'Allah a dit à ce propos:


tiens juwayni qu'on fait passer pour un savant sunnite chafeite est devenu chiite pour argumenter maintenant Laughing , je me demande comment il faisait avec sa schyzophrénie? il devait avoir un interrupteur jour nuit Laughing belle propagande assiddiqa




Revenir en haut Aller en bas
Metwele
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 121
Age : 27
Réputation : 12
Points : 146
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Dim 26 Juin 2011 - 20:22

En tout cas l'auteur du Yanâbi' al-Mawaddah de son nom complet Sulayman bin Khawajah Killan Ibrahim bin Baba Khawajah al-Balkhi al-Qanduzi est bien sunnite . Décrit "au pire des cas" comme étant Soufi : Mu‘jam al-Mu’allifin (vol. 4 p. 252).

Pour Ibrahim bin Mohammed Al-Juwayni al-Hamawayh:

http://www.answering-ansar.org/biographies/ibrahim_juwayni/




"Le Nâtiq vient pour indiquer le Sâmit ; mais le Sâmit, lui, n’indique personne. C’est qu’il est lui-même le Tout, le but de l’histoire"

Jabbîr ibn al-Hayyan
Revenir en haut Aller en bas
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 14:28

Metwele a écrit:
En tout cas l'auteur du Yanâbi' al-Mawaddah de son nom complet Sulayman bin Khawajah Killan Ibrahim bin Baba Khawajah al-Balkhi al-Qanduzi est bien sunnite . Décrit "au pire des cas" comme étant Soufi : Mu‘jam al-Mu’allifin (vol. 4 p. 252).

Pour Ibrahim bin Mohammed Al-Juwayni al-Hamawayh:

http://www.answering-ansar.org/biographies/ibrahim_juwayni/

Salam Aleykoum

je suis vraiment troublé par cette discution.


Dernière édition par islamopedia le Jeu 31 Mai 2012 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 14:34

islamopedia a écrit:
Metwele a écrit:
En tout cas l'auteur du Yanâbi' al-Mawaddah de son nom complet Sulayman bin Khawajah Killan Ibrahim bin Baba Khawajah al-Balkhi al-Qanduzi est bien sunnite . Décrit "au pire des cas" comme étant Soufi : Mu‘jam al-Mu’allifin (vol. 4 p. 252).

Pour Ibrahim bin Mohammed Al-Juwayni al-Hamawayh:

http://www.answering-ansar.org/biographies/ibrahim_juwayni/

Salam Aleykoum

je suis vraiment troublé par cette discution. D'un coté la soeur à sortis des sources sunnite totalement hallucinante. Et d'un autre coté la logique de Jafar est valide aussi(c'est sur cette position que je suis) ,mais s'il a fait une petite erreur sur la colère de Fatima sur Ali (puis a la limite il fait ce qu'il veut, c'est sa femme...).
Cependant si on rassmble tout les éléments sur la Table cela me parait peu probable. Car si réelement il se serait passé cela, il est évident que l'histoire aurait été tout autre par la suite. Jamais Ali n'aurait finis par reconnaitre le Califat, puis les servir et les aider...ça faut bien le mettre dans votre balance mes frères et soeurs.
De toute façon il est inutile d'alourdir le CV de ces individus.Les menaces de mort devant la maison sont largement suffisante pour avoir le CV remplis. Donc inutile de se casser la tete avec ça en quelque sorte.

Non?

Wa 'alaykum Salam

Lorsqu'on est musulman chiite, ce n'est pas du tout inutile de comprendre l'Histoire de l'Islam et ceux qui ont dévié, au contraire, c'est une obligation :


Le sixième Imam Ja'far ibn Muhammad as-Sadiq (as) a dit:

« Voici les décrets religieux. (…) Il est obligatoire de chérir les amis de Allah le Sublime et de haïr et désavouer leurs ennemis qui ont opprimé les membres de la maison de Muhammad, déchirèrent leurs rideaux de respect; ont saisi la parcelle de terre appelée Fadak appartenant à Fatimah; ont retenu son héritage; ont usurpé son droit et de droit de son mari par la force; ont essayé de mettre sa maison en feu ; ont établi l'oppression ; et ont changé la Sounnah du Prophète de Dieu.


Il est obligatoire de détester le parti perfide, les déviateurs et les apostats.

Il est obligatoire de détester ceux qui sont coupables de parjure à Jamal, les oppresseurs de la bataille de Siffin, et ceux qui ont abandonné la religion dans Nahravan.

Il est obligatoire de détester les meurtriers - du premier au dernier.

Il est obligatoire de détester ceux qui maltraitèrent la chamelle envoyée à la tribu des Thamud.

Il est obligatoire de détester l'assassin du Commandeur des Croyants.

Il est obligatoire de détester tous ceux qui ont assassiné les membres de la Maison du Saint Prophète.


Il est obligatoire d'aimer les croyants qui ne se détournèrent pas de la religion après la mort du Prophète (saws), tels que: Salman le persan; Abu Dharr Al-Ghifârî; ibn al-Miqdad Aswad al-Kindi, Ibn Ammar Yaser; Jabir ibn Abdullah Ansari ; Haziqat ibn al-Yaman, Abil ibn Haysam Tayhan; Sahl Ibn Hanif; Abi Ayoob Al-Ansari, Abdullah Ibn Samet; Ebadat ibn Samet; Khuzayma ibn Sabit Zul-Shuhadatayn; Abi Sa'id al-Khidry, et d'autres qui ont suivi leur voie et ont agi comme ils le faisaient. Il est obligatoire d'aimer ceux qui les ont pris comme leurs modèles et leur suivi …
»

Source : Cité dans Al-Khisal, Abu Ja’far Muhammad ibn Ali ibn al-Hussein ibn Musa ibn Babooyeh al-Qumi, connu comme SHEIKH SADOOQ

(http://www.maaref-foundation.com/english/index.htm)

Quant aux raisons qui ont obligé l'Imam Ali (as) a prêté allégeance aux 3 premiers califes, un long hadith expliquant toutes les circonstances sera posté d'ici peu, incha Allah.

Si vous parlez l'arabe ou l'anglais, dites-le moi et je vous les fais parvenir en privé, car il est interdit de les poster ici.



Dernière édition par Assiddiqa le Jeu 30 Juin 2011 - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
Metwele
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 121
Age : 27
Réputation : 12
Points : 146
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 15:02

As-salâm,

Il n'est pas du tout interdit de les poster ici ma soeur....
Mais ouvrez un autre thread insha`Allah.




"Le Nâtiq vient pour indiquer le Sâmit ; mais le Sâmit, lui, n’indique personne. C’est qu’il est lui-même le Tout, le but de l’histoire"

Jabbîr ibn al-Hayyan
Revenir en haut Aller en bas
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 15:38

Salam ma soeur, si tu pouvais en français! ce serait avec plaisir!

Bon apparement ça été commenté meme par nos Imams Infaillible?!


Dernière édition par islamopedia le Jeu 31 Mai 2012 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 16:04

islamopedia a écrit:
Salam ma soeur, si tu pouvais en français! ce serait avec plaisir!

Bon apparement ça été commenté meme par nos Imams Infaillible?!
La je fais un blocage mental je te cache pas. (ça m'arrive pas souvent)

Mais pourquoi certains savants chiite disent que ces récits ne sont pas fiable?
Quels sont leurs arguments scientifique?

Qu'on me cite le nom d'un savant chiite qui dit que ces récits ne sont pas fiables. J'ai apporté la preuve qu'au contraire, les savants chiites reconnaissent ces récits.

Authenticité du livre : Kitab-e-Sulaym Qays Al-Hilali

La grandeur et la valeur estimée de ce livre peut être mesurée par le hadith de l'Imam Ja’far A-Sadiq qui dit que celui qui ne possède pas ce livre n'a rien des Ahlul Bayt (as). C'est un livre qui a reçu l'approbation de cinq Imams infaillibles. C'est le premier livre de la connaissance Shi’a contenant des traditions, l'histoire, la théologie et des commentaires. L'auteur est né à Koufa et vint à Médine, mais n'a pas été en mesure de voir Le Prophète (saws). Toutefois, il est un compagnon digne de confiance pour cinq Imam (as).

De nombreux traditionalistes sunnites renommés ont cité des hadiths de Sulaym et c'est un endossement sûr de son authenticité. Le livre de Salim contient 91 hadiths, qui sont éclairants, révélateurs et déchirant d'appel à l'oppression subie par les Ahlul Bayt après la disparition du Prophète (saws) ne peut qu’émouvoir le lecteur. L'un des Hadiths montre comment Umar puni tous ses gouverneurs qui avaient trahi la confiance et dilapidé les fonds publics. Pourtant, un gouverneur, Qunfuz, a été récompensé en dépit de son méfait. Lorsque Salim demanda à l'Imam Ali, pourquoi il en était ainsi, l’Imam a répondu que Qunfuz n'a pas été tenu responsable parce qu'il avait aidé Umar à fouetter Sayda Fatimatu Zzahraa quand Omar est venu avec une troupe pour attaquer et brûler la maison de la fille unique du Prophète (saww) le deuxième jour après la disparition du Prophète saww.

Sulaym a fait des recherches et a vérifié les événements avant de les écrire de telle sorte que leur authenticité est incontestable. En effet, les sources de Sulaym sont impeccables. Le livre de Sulaym a été confié à une seule personne, Aban Ibni abi Ayyash qui a fait le serment solennel de ne pas parler du livre de Sulaym durant la durée de sa vie et que, après sa mort, il donnerait le livre seulement aux shiites de confiance de Ali ibn Abi Talib (as). Cela explique pourquoi l'Imam Al-Sadiq a dit que ce livre contient les secrets de la Descendance du Saint Prophète (saww) les Aale Mohammed.

Si on se réfère au livre de Salim ibn Qays, nous n'y trouverons rien, que ce qui est authentique et en accord avec le chiisme. Il ne contient pas tout ce qui peut avoir des exagérations concernant les Imams (AS), malgré la prétention de celui qui considère certains de leurs miracles comme «exagérations». Malgré tout cela, vous pouvez trouver dans Al-Kafi autant de faits que vous pouvez trouver dans le livre de Salim que nous ne pouvons rejeter. Imam al-Baqir (AS) est cité, alors qu’il parlait à certains de ses compagnons, disant: «Le pire d'entre eux (shi’ite) dans mon estimation et le plus méprisable est celui qui entend une tradition qui nous est attribuée et est rapporté à propos de nous, et ne la comprend pas, alors son cœur se sent dégoûté de ce fait, d'où il y renonce et ne croit en personne qui l'accepte. Il ne sait pas que la tradition peut-être venue de nous et nous est adressé, alors il sort de notre wilayat. "[1]

Il (AS) a également dit: « Ne mécroit pas en une tradition présentée par une personne, car tu ne sais pas si c'est peut être la vérité, alors tu appellerais Allah un menteur alors qu’Il se dresse sur son Trône." [ 2]

Les déclarations faites par les savants sur le livre de Salim indiquent qu'il est l'un des meilleurs livres écrits et est très respecté. Voici quelques affirmations comme:

Après avoir cité de nombreux incidents enregistrés dans le livre de Salim, al-Nu`mani a dit dans Kitab al-Ghayba les versions suivantes:« Son livre est un original des originaux rapporté par les gens de science et est parmi ceux qui portent le poids de rapporter les hadith des Ahl al-Bayt (as) et parmi les tous premiers, car tout le contenu (ou origines) de ce livre sont des citations du Messager d'Allah (saws) et du Commandeur des Croyants (as), de al-Miqdad, Salman al-Farisi, Aba Tharr et ceux qui suivent cette direction parmi ceux qui étaient présents en personne avec le Messager d'Allah et avec le Commandeur des Croyants, que la paix soit sur eux deux, et ont entendu leurs hadith. Il est l'une des références d'original à laquelle les Shi’a se réfèrent et dont ils dépendent." (3)

Allama Cheikh al-Tehrani dit:« Il est rapporté par le père de `Abd Allâh, al-Sadiq (as), qu'il a dit :« Quiconque parmi nos Shi’a au fur et ceux qui nous aiment, qui n'a pas d’exemplaire du livre de Salim ne sait en réalité que peu sur nous, et il ne sait rien au sujet de nos causes. Il est l'alphabet des Shi’ites et l'un des mystères de la descendance de Mohammad, la paix et bénédictions d'Allah soient sur lui et sa descendance." [4]

Il a également dit : « Dans Mukhtasar al-Basa'ir, il est enregistré que Aban ibn Ayyash lisait une partie du contenu du livre de Salim à notre maître Ali ibn al-Hussein (as) qui était en compagnie de quelques dignitaires parmi les Shi’ites, y compris Abul-Tofaïl.
Zaynul-Abidin (as) a approuvé ce contenu et a ensuite commenté en disant:« Ce sont nos ahadith, et ils sont authentiques. "[5]

Al-Kashshi a déclaré que ledit hadith a été présenté devant al-Baqir (as) après son père, al-Sajjad (as), et ses yeux étaient pleins de larmes, il dit: « Certainement, SALIM a dit la vérité, mon père (as) est venu, après que mon grand-père, al-Hussein (AS) ait été tué, et j'étais assis avec lui, et il rapporté ce hadith lui-même pour lui. Mon père dit qu'il est authentique. Mon père et mon oncle, al-Hassan (AS), ont rapporté ce hadith du Commandeur des Croyants, que la paix soit sur lui. "[6]

[Imam] Ahmed ibn Hanbal, aussi, s’est référé à ce hadith dans son Musnad [7]

Al-Nadam a dit au ce sujet : "Il est le premier livre qui est apparu pour les Shi’ites" [8] ce qui signifie qu'il a été le premier livre pour faire connaître les vues des Shi’ites.

Badr ad-Din al-Sabki a dit: «Le premier livre qui a été écrit pour les Shi’ites est le livre de Salim. "[9)

Beaucoup de chercheurs des premiers temps parmi nos gens ont cité le livre de Salim.

Parmi ceux-ci sont: Thiqatul-Islam (al-Kulayni) dans son livre intitulé Al-Kafi, le chef de narrateurs, à savoir Cheikh al-Saduq dans son livre intitulé Al-Khisal, Furat dans son Tafsir, Man La Yahdurhu al-Faqih, Uyan al-Mu`jizat, Al-Ihtijaj, Ithbat al-Raj`a, Al-Ikhtisas, Basa'ir al-Darajat, Tafsir Ibn Mahyar, et Al-Durr al-Nazam fa Manaqib al-A'imma al- Lahamam.

Toutes ces références l’ont cité par le biais de nombreuses chaînes de narrateurs se terminant avec Aban ibn `Ayyash à qui Salim a donné son livre à la main et qui raconte aussi au sujet de la vie Salim [10].

Al-Najjashi l’a compté parmi les premiers de nos bons ancêtres [11] ayant réussi à compiler un livre, et le mentor de la branche chiite, à savoir al-Tusi [12], qu'Allah ait pitié de son âme, se réfère à lui, ainsi que, Ibn Shahr ashab al-Mazandarani [13].

En ce qui concerne al-Mas’udi, il dit : « Le nombre précis des Imams, c'est-à-dire, les Imams Douze, sont ceux comptés par Salim ibn Qaïs al-Hilali, dans son livre. »[14]

Allama Ibn Tawas a déclaré ce qui suit: « Le livre contient des témoignages dont l’appréciation et l’écriture est précise »[15]

Notre maître, Muhammed Taqi Al-Majlisi, a dit: « Les deux grands cheikhs ont jugé son livre comme authentique, bien que le texte de l'ouvrage par lui-même témoigne de son authenticité. » [16]

Il a également dit : « Il est suffisant qu'il ait l'approbation des deux Saduqs, al-Kulayni et Ibn Babawayh, et j'ai l'original avec moi, et son contenu témoigne de son authenticité. » [17]

Le chercheur méticuleux, le cheikh al-Hurr, l’a considéré parmi les références fiables dont les auteurs ont reçu l'appui de nombreux autres auteurs, dont le contenu est appuyé par des preuves, et l'authenticité de la paternité a été vérifiée. »[18 ]

Reportez-vous à ce qui est transmis par le Cheikh Mohammed Baqir contemporaine al-Ansari al-Zanjani al-Ho'eeni dans l'introduction du livre de Salim ibn Qays, vol. 1, p. 109, 113 à partir de Allama Sayyid Mustafa al-Tafrashi, Allama Sayyid Hashim al-Bahrani, porte-parole d'Al-Sheerwani, le chercheur méticuleux Meer Hamid Husain, auteur de ‘Abaqat al-Anwar, et d'autres.

En outre, Allama Sayyid Muhsin al-Aman, que Dieu ait pitié de son âme, l’a approuvé et il a cité dans son livre intitulé Al-Majalis al-Saniyya à l'issue duquel il dit: « Et il l’a écrit de références fiables et d’œuvres célèbres » [19]

En fait, il a écrit ce livre, à savoir Al-Majalis al-Saniyya, comme un travail de réforme dans laquelle il aspirait à écarter de leurs biographies, la paix soit sur eux, tout ce qui pouvait être insinué, insérés ou faux. »[20 ]


[1] Al-Majlis, Bihar Al-Anwar, vol. 2, p. 186, la tradition 12. Al-Kulayni, Al-Kafi, vol. 2, p. 223, hadath 7.
[2] Al-Majlis, Bihar Al-Anwar, vol. 2, p. 186. Voir aussi p. 187-88. Reportez-vous à Al-Mahasin, p. 230-31.
[3] Al-Majlsi, Bihar Al-Anwar, vol. 30, p. 133, 135.
[4] Al-`a Thara, Vol. 2, p. 154-55.
[5] Ibid., Vol. 2, p. 153.
[6] Al-`a Thara, Vol. 2, p. 152.
[7] Ahmed, Musnad, vol. 2, p. 332.
[8] Al-Fahrast, p. 275. Al-`a Thara, Vol. 2, p. 153.
[9] Ibid., Citant Mahasin fa al-Ma `Wasa'il rift al-Awa'il.
[10] Se reporter à Al-`a Thara, Vol. 2, p. 153.
[11] Rijal al-Najjashi, p. 6.
[12] Al-Fahrast, p. 162.
[13] Ma `âlim al-` Ulama ', p. 58.
[14] Tawas Ibn Al-Tahrar, vol. 14, p. 372.
[15] Tawas Ibn Al-Tahrar, p. 136.
[16] Rawdat al-Muttaqaan, vol. 14, p. 372.
[17] Tanqah al-Maqal, vol. 2, p. 53.
[18] Se reporter à Wasa'il al-Sha `A, vol. 20, p. 36, 42.
[19] Al-Majalis al-Saniyya, vol. 5, p. 762.
[20] Un «yan al-Sha` A, vol. 10, p. 173.






Voici une partie du déroulement des évènements qui ont eu lieu qui ont forcé l'Imam 'Ali (as) a prêté allégeance :


Aban Ibn Abi Ayyash narre à partir de Sulaym Ibn Qays.

Sulaym a dit: « J'étais dans la maison d'Abdullah ibn Abbas et il y avait aussi un groupe de chiites d'Ali ibn Abi Talib (as) avec nous. Il nous a dit ce qu'il nous a dit, notamment:

« O mes frères, le Saint Prophète (saws) est décédé le jour où il est décédé. Il n'était même pas enterré quand les gens rompirent le serment et sont devenus apostats.

Tous se sont unis dans l'opposition et Ali (as) était occupé avec les soins (de la dépouille) du Saint Prophète (saws) jusqu’à ce qu’il termine en lui donnant le bain rituel, le linceul, et le hunut, et l'ensevelit. Puis il se tourna vers la compilation du Coran et, en conformité avec la Volonté du Saint Prophète (saws), il (as) les a ignorés. Il n'avait aucun désir de gouverner parce que le Saint Prophète (saws) lui avaient déjà parlé de ce que ferait la communauté.

Quand les gens se sont impliqués dans la discorde, une discorde qui eu lieu à cause de ces deux hommes en particulier, personne n’est resté fidèle sauf Ali et les Bani Hashim, Abou Dhar, Salman, Miqdad et très peu de gens qui étaient avec eux.

Omar dit à Abou Bakr: « O homme, tout le monde t’a payé allégeance, sauf cet homme, et ses Ahl ul Bayt, et ce peu de gens. Alors envoye quelqu'un auprès lui. "

Il envoya donc le cousin paternel d’Umar, dont le nom était Qunfuz, et dit: « O Qunfuz, va vers Ali et dis-lui que le calife du Messager d'Allah t’appelle."

Il est allé passer le message. Ali (as) a répondu: « A quelle vitesse avez-vous, ô les gens, attribué un mensonge au Messager d'Allah. Tu as brisé le serment et est devenu apostat. Par Allah, le Prophète (saws) n'a pas nommé personne, sauf moi, comme calife.

O Qunfuz, retourne parce que tu es seulement un messager. Dis-lui que Ali t’a dit : « Par Dieu, le Messager d'Allah ne t'a pas nommé calife et sûrement tu sais qui est le calife du Prophète."

Qunfuz retourna et transmit le message. Abou Bakr dit: « Ali a dit la vérité. Le Messager d'Allah ne m'a pas nommer comme calife. "

Omar se mit en colère et se leva. Abou Bakr dit: "Asseyez-vous ! »

Puis, il dit à Qunfuz: « Va et dis-lui : “Amiru l'Muminin Abou Bakr t’appelle” ! "

Qunfuz arriva chez Ali (as) et transmit le message, alors il (psl) dit : " Par Dieu ! Il a dit un mensonge. Va vers lui et dit: « Par Dieu, tu t’es donné un tel nom qui n'est pas pour toi. Vous savez que le Guide des Croyants Amiru l-Mouminine est quelqu'un d'autre. "

Qunfuz retourna et raconta cela à tous les deux. Umar se leva en colère et dit : « Par Dieu! Je connais son manque d'intelligence et la faiblesse de son opinion. Cet Amr (le califat) ne peut pas être bon pour nous jusqu'à ce que nous ne le tuons pas. Toi, va-t-en, je ramènerai sa tête. "

Abou Bakr dit: « Assieds-toi."

Il refusa, alors Abou Bakr le tint sous serment, il s'assit et dit : « O Qunfuz, va lui dire “Abû Bakr t’appelle” ! "

Qunfuz alla et dit: ". Ô Ali, Abou Bakr vous appelle"

Ali (as) dit: «Je n'ai pas besoin de lui et je ne suis pas de ceux qui quittent la volonté de leur frère et ami. Toi, va vers Abou Bakr et vers le despotisme sur lequel vous êtes unis. "

Qunfuz retourna et informa Abou Bakr. Umar se leva, agacé, et a appelé Khalid ibn Walid et Qunfuz, et leur ordonna de recueillir des bâtons, du feu et commença à marcher. Puis, il se tourna jusqu'à ce qu'il atteigne la porte d'Ali (as).

Fatimah (as) était assise derrière la porte et elle avait une bande attachée sur sa tête, et son corps était devenu faible à cause de la disparition du Saint Prophète (saws).

Omar vint puis frappa à la porte et appela: « O Ibn Abi Talib, ouvre la porte ! "

Fatimah (as) dit: « Ô Omar, qu'est-ce que nous avons à faire avec toi ? Pourquoi ne nous laisses-tu pas comme sommes? "

Il répondit: « Ouvrez la porte sinon on va la brûler sur vous."

Elle dit: « Ô Omar, ne crains-tu pas Allah 'Azza wa Jall? Tu entres dans ma maison et entourent ma demeure ! "

Il refusa de s'en aller. Puis il fit metrre le feu, incendier la porte, puis Omar le poussa.

Alors, Fatimah (as) vint en face de lui et cria: « O Père, ô Messager d'Allah !”

Donc il (Omar) leva son épée qui était dans la couverture et la blessa dans son flanc. Elle cria, et il a levé le fouet et frappa sa main. Elle cria : “ O Père! ”

Ali ibn Abi Talib (as) courut et tint Umar par le cou. Puis il l’éjecta et le fit tomber, lui tordit le nez et le cou et voulut le tuer.

A cet instant, il se souvint de ce que le Saint Prophète (saws) lui avait dit, et avait mentionné dans le testament : la patience et l'obéissance, et dit: « Par Celui Qui a élevé le rang de Muhammad par la Prophétie, ô ibn Sahhak, si cette chose écrite n’était pas là, alors tu aurais su que tu ne pouvais pas entrer dans ma maison. "

Umar envoya quelqu'un pour l’aider. Les gens sont venus et sont entrés dans la maison. Khalid ibn Walid leva l'épée pour frapper Fatimah (as), alors Ali (as) l’attaqua. Il prêta serment à Ali (as), alors il s’arrêta.

Miqdad, Salman, Abû Dharr, 'Ammar et Buraydah Aslami arrivèrent et entrèrent dans la maison pour aider Ali (as). Il s’en est fallu de peu que le combat ne commence. Alors Ali (as) sortit et les gens marchaient derrière lui.

Salman, Miqdad, Abu Dharr, 'Ammar et Buraydah tous le suivirent, qu'Allah ait pitié d'eux, et ils disaient tous: « Comment avez-vous pu trahir le Messager d'Allah, et fait connaître la rouille qui était dans votre poitrine. "

Buraydah Ibn Khasibe Aslami dit: « Ô Omar, attaques-tu le frère et l'Exécuteur du Messager d'Allah, et sa (le Messager) fille? Tu es la personne que Quraysh connaît comme elle te connaît. "

Alors Khalid ibn Walid souleva l'épée qui était dans sa housse pour frapper Buraydah. Umar le tint et l'empêcha de le faire.

Alors ils ont tous attaché une corde à Ali (as) le cou et l'ont emmené à Abou Bakr. Lorsque Abou Bakr le vit, il cria, et dit: « Libérez-le ! "

Ali (as) dit : « A quelle vitesse avez-vous attaqué les Ahl ul Bayt de votre Prophète, ô Abou Bakr! Sur quel droit, ou héritage, ou qualifications appeles-tu les gens vers ton allégeance? Ne m'as-tu pas prêté allégeance l'autre jour sur l’Ordre du Saint Prophète (saws)? "

Omar dit : "Ô Ali, laisse tous tes discours!”

Ali répondit : “ Par Dieu, ce jour-là, je serai un serviteur d'Allah, et le frère du Prophète qui aura été tué. "

Omar dit: « L’esclave d'Allah qui a été tué, ceci est accepté, mais le frère du Prophète, non.”

Ali (as) a dit: « Méfie-toi, par Dieu, si ce n'était pas la décision d'Allah dès le début et s’il n'y avait pas eu la promesse que mon ami a pris de moi, que je ne peux pas rompre, alors tu sauras qui de nous est inférieur. "

A cette époque, Abou Bakr était calme, il ne parlait pas.

Buraydah se leva et dit: « Ô Omar, n’êtes-vous pas les deux à qui le Saint Prophète (saws) a dit: "Allez à Ali et saluez-le en disant: "Amiru l'Mouminin »? Alors vous avez tous les deux demandé: «Par le l’Ordre d'Allah et Son Prophète? ", et il a répondu: "Oui." "

Abou Bakr dit : « Ô Buraydah, il en était ainsi, mais tu as disparu et nous avons été présents et une affaire survient après l'autre."

Omar dit: « O Buraydah, qu’as-tu à faire avec ces questions, et qui t’a impliqué dans cela?"

Buraydah répondit: "Par Dieu! Je ne resterai pas dans cette ville dans laquelle tu es Amir (Guide). "

Alors Umar ordonna, et il fut battu et expulsé.

Puis, Salman se leva et dit: « O Abou Bakr, crains Allah, et sors de cet endroit, et laisse-le à celui qui le mérite. Laisse-lui l’avoir avec facilité jusqu'au Jour du Jugement. Cette Oumma ne peut pas avoir deux épées sur eux en ce moment. "

Abou Bakr ne répondit pas à cela. Alors Salman l'a répété.

Omar lui coupa la parole et dit : « Qu'est-ce que tu as à faire avec cela ? Qui t’a impliqué dans cette affaire? "

Il (Salman) a dit: « Ô Omar, laisse-le, et O Abou Bakr, descends de cet endroit et laisse-le à ceux qui le méritent afin qu'ils puissent l'avoir jusqu'au Jour du Jugement. Si vous refusez, vous arrivera au sang au lieu du lait en retour et les personnes à qui le Saint Prophète (saws) avait pardonné et qu’il avait renvoyées, et les hypocrites le voudront.

Par Dieu, si je savais que j’étais capable d'enlever la tyrannie ou donner du prestige à la religion d'Allah, alors je garderais mon épée sur mon épaule et l'utiliserai à chaque étape. Allez-vous attaquer le Dépositaire du Saint Prophète (saws)? Je vous annonce les bonnes nouvelles que vous aurez des ennuis, et ne n’ayez pas l’espoir du bonheur. "

Puis Abou Dharr, Miqdad et Ammar se levèrent et dirent à Ali (as): « Quel est ton ordre ? Par Dieu, si tu l’ordonnes, nous allons nous battre avec des épées jusqu'à ce que nous soyons tués. "

Ali (as) répondit : « Que Allah aie pitié de vous, arrêtez-vous et rappelez-vous la promesse que le Saint Prophète (saws) a pris de vous et ce qu'est son testament."

Alors ils se sont arrêtés.

Omar dit à Abou Bakr, qui était assis sur la chaire: « Qu’est-ce qui t’a fait asseoir sur la chaire, et ils se battent et ne se tiennent pas parmi nous pour te prêter allegiance ? Ne peux-tu pas donner l'ordre de couper leur cou ? "

Hassan et Hussein (as) étaient debout près de Ali (as). Quand ils entendirent tous deux ce que Omar avait dit, ils commencèrent à pleurer bruyamment: « Ô père, ô Messager d'Allah!"

Ali (as) les prit tous les deux dans ses bras et dit : « Tous les deux, ne pleurez pas. Par Dieu! Ces deux n'ont pas le pouvoir de tuer votre père.Ces deux sont faibles et inutiles et n’en sont pas capables. "

Oumme Ayman Nawbiya, qui était celle qui avait allaité le Saint Prophète (saws), et Oumme Salmah arrivèrent et dirent toutes les deux : « O Atiq (Abu Bakr), à quelle vitesse as-tu montré ta jalousie envers les enfants de Mohammed. »

Umar ordonna que toutes deux quittent la mosquée et dit: « Qu’avons-nous à faire avec les femmes ! "

Puis il dit: "Ô Ali, lève-toi et prête allégeance."

Ali (as) demanda : « Que se passera-t-il si je refuse ? "

Il répondit: «Nous allons trancher ton cou, par Dieu."

Alors Ali (as) a dit: « Ô ibn Sahhak, par Dieu, tu es un menteur, tu n’en as pas la force. Tu es très pervers et trop faible pour faire cela. "

Khalid ibn Walid s'avança et prit son épée et dit: « Par Dieu, si tu ne le fais pas, je vais te tuer ! "

Ali (as) alla vers lui et le tint par ses vêtements et le poussa. Il tomba sur son cou et l'épée tomba de sa main.

Omar a dit: "Ô Ali, lève-toi et va prêter allégeance."

Ali (as) a demandé : « Si je ne le fais pas ? "

Il répondit: "Par Dieu, cette fois nous allons te tuer."

Ali (as) présenta ses arguments à trois reprises, puis sans ouvrir la paume de sa main, il étendit la main. Abou Bakr mit sa main sur elle et il était satisfait avec cela. Puis, il se dirigea vers sa maison et les gens marchaient derrière lui.

Fatimah (as) apprit que Abou Bakr avait confisqué Fadak. Elle vint entourée des femmes de Bani Hashim jusqu'à ce qu’elle entre là où était Abou Bakr, et lui dit: « O Abou Bakr, tu veux m’enlever cette terre que le Saint Prophète (saws) m'a donnée, qu’il m’a donnée de parmi les terres pour lesquelles les musulmans n'ont pas eu à se battre. Le Saint Prophète (saws) n’a-t-il pas dit que les enfants d'un être humain, après sa mort, doivent être protégés? Et tu sais qu’il n'a laissé rien d'autre que cette terre pour ses enfants. "

Lorsque Abou Bakr l’a entendue, et les femmes étaient avec elle, il ordonna qu’on lui amène de l'encre afin qu'il puisse écrire pour elle. Umar entra. Il a dit: « Ô Calife du Messager d'Allah, ne lui donne pas par écrit, jusqu'à ce qu'elle apporte deux témoins de son choix."

Fatimah (as) dit: « Oui, je ferai venir des témoins."

Il demanda: " Qui? "

Elle répondit: "Ali et Oumme Ayman».

Omar dit: « Une non-arabes qui ne sait pas parler correctement ne sera pas acceptée en tant que témoin, il reste donc Ali. Il dira conformément à ce que tu dis. "

Fatimah (as) retourna et fut en colère au-delà de toute description et tomba malade.

Ali (as) avait l’habitude de réciter les cinq prières dans la mosquée. Quand il allait reciter la prière, Abou Bakr et 'Umar avaient l'habitude de lui demander: « Comment se porte la fille du Messager d'Allah? ", jusqu'à ce que sa maladie ait augmenté.

Ils l’ont tous deux l'a interrogé à son sujet et dirent: « Tu sais ce qui s'est passé entre elle et nous, donc si tu sens que c’est approprié, permets-nous d'aller vers elle et de lui présenter des excuses pour nos péchés."

Ali (as) a dit: « C'est entre vos mains."

Les deux se levèrent, s'approchèrent et s'assirent à la porte. Ali (as) alla à Fatima (as) et lui dit: «O Hurra, tels et tels sont sur le seuil. Ils souhaitent te saluer. Qu’en penses-tu ? "

Fatima (as) répondit : " C’est ta maison, et je suis ta femme. Fais ce que tu veux. "

Il a dit: "Attachez ton voile."

Elle attacha son voile et tourna son visage vers le mur.

Les deux entrèrent, la saluèrent et lui dit: « Sois satisfaite de nous, qu'Allah soit satisfait de toi."

Elle demanda: «Pourquoi dites-vous tous les deux cela ? "

Les deux ont répondu: «Nous acceptons notre faute et nous espérons que tu nous pardonneras, et te débarrasse de ta colère."

Elle a dit: « Si vous êtes tous les deux honnêtes, alors répondez-moi à ce que je vous demanderai, parce que je ne vous demanderai rien que je sais que vous aussi vous le savez. Donc, si vous dites la vérité, je saurai que vous êtes à la fois honnête dans votre venue. "

Les deux ont dit: « Demande ce que tu veux."

Elle demanda: « Je vous demande, prenant Allah comme Témoin, avez-vous entendu le Saint Prophète dire : " Fatimah est une partie de moi, celui qui la blesse m'a fait mal " ?”

Les deux ont répondu: "Oui."

Elle leva les mains vers le ciel et dit: « Ô Allah, ces deux m'ont blessée. Je me plains ces deux auprès de Toi et de Ton Messager. Par Dieu, je ne pourrai jamais être satisfaite avec vous deux jusqu'à ce que je rencontre mon père, le Messager d'Allah, et ne lui dise ce que vous deux avez fait. Ils décideront vous concernant tous les deux. "

On dit qu'à cette époque, Abou Bakr cria à haute voix: « Je suis détruit ! ", et eut vraiment peur, alors Umar dit: « Ô calife du Messager, as-tu peur de ce qu’une femme dit ?! "

Il a dit: « Fatima est resté vivant pendant 40 nuits après le décès de son père et quand elle est devenue très malade, elle appel Ali (as) et dit : " Ô cousin paternel, je peux voir ma l’était de ma santé et je te fais mon testament pour toi, que tu épouses Zainab fille de ma sœur, parce qu'elle sera comme moi pour mes enfants, et fais un cercueil pour moi parce que j'ai vu les anges me montrer à quoi mon cercueil ressemble, et aucun des ennemis d'Allah ne doit participer à mon d'inhumation, ans les prières pour moi et à mes funérailles. "







Ibn Abbas poursuivit: « En ce jour, Fatimah (as) décèda et Médine fut émue par les pleurs des hommes et des femmes, et les gens étaient secoués de la même manière qu'elles l’étaient le jour où le Saint Prophète (saws) est décédé.

Abou Bakr et 'Umar est venu et commencèrent à transmettre leurs condoléances et ont dit à Ali (as): "O Abou l-Hassan, ne recite pas la prière pour la fille du Prophète avant nous !"

Alors, quand il faisait nuit, Ali (as) appela Abbas, Fazl, Miqdad, Salman, Abou Dharr et 'Ammar et Abbas dirigea la prière et elle fut enterrée.

Dans la matinée, Abou Bakr et Omar et les gens sont venus désireux de réciter la prière pour Fatimah (as). Miqdad a dit: "Nous avons enterré Fatimah (que) la nuit dernière."

Umar tourné vers Abou Bakr et lui dit: « Ne t'avais-je pas dit que ces gens feront cela ? "

Alors 'Abbâs a dit: «Elle avait fait un testament qui stipulait que vous ne deviez pas réciter de prières pour elle."

Omar dit: « Par Dieu! O Bani Hashim, vous ne laisserez jamais la vieille jalousie contre nous. Il s'agit de la rouille qui est sur votre poitrine qui ne s’en ira jamais. Par Dieu! Je fais la promesse que je vais creuser sa tombe et réciter la prière moi-même. "

Ali (as) a dit: "Par Dieu! O ibn Sahak! Si tu fais cela, alors je briserai ta main. Par Dieu! Si je sors mon épée, alors je ne la rangerai pas dans sa couverture sans te tuer. Alors fais cela et tu verras. "

Umar garda le silence sur cette question et savait que si Ali (as) avait prêté serment, il l’accomplirait.

Puis Ali (as) dit : «Ô Omar ! N'es-tu pas celui pour lequel le Saint Prophète (saws) avait l'intention, alors il m'envoya, et je suis venu avec une épée vers toi pour te tuer, alors Allah 'Azza wa Jall a révélé ce verset: «C'est pourquoi ne pas être à la hâte à leur encontre. Nous ne leur nombre à un nombre (de jours) ". (Sourate Maryam: 84)

Ibn 'Abbas dit: « Alors tous ces gens se sont réunis et ont discuté de l'affaire. Puis, ils ont dit: « Notre gouvernement ne peut pas être droit tant que cette personne est vivante».

Abou Bakr dit: « Qui peut le tuer pour nous? "

Omar a dit: "Khalid ibn Walid."

Ils lui ont tous deux envoyé un homme pour le chercher et lui dirent: « ô Khalid, quel est votre ppinion sur une tâche que nous souhaitons te donner."

Il répondit: "Dis-moi ce que vous voulez. Par Dieu, si vous me dites tous deux de tuer Ibn Abî Tâlib, alors je vais le tuer. "

Tous deux dirent: "Par Dieu, nous ne voulons pas autre chose que cela."

Il a dit: " Je le ferai."

Abou Bakr dit: «Quand on se lève pour la prière du matin, tu te tiendras à côté de lui avec une épée. Quand je réciterai les salutations, tue-le ! "

Il a dit: "Oui."

Ensuite, s’en allèrent.

Puis Abou Bakr pensait à son ordre de tuer Ali (as) et réalisa que s'il faisait cela, alors il y aurait une guerre, et des calamités graves se produiraient, de sorte qu'il devint honteux de son ordre et ne dormit pas cette nuit-là. Dans la matinée, il vint à la mosquée, la prière a été établie et il dirigea la prière, et je songeais à ce qu'il faut dire.

Khalid ibn Walid est venu avec son épée et se tint à côté de Ali (as). Ali (as) a pris conscience de cette situation, alors quand Abou Bakr compléta la récitation du Tashahhud, avant de réciter la salutation, il dit haut et fort: "Khalid, n’exécute pas l'ordre que je t’ai donné. Si tu le faites, je vais te tuer. "

Puis il récita les salutations droite et à gauche.

Ali (as) attaqua Khalid et attrapa son cou, enleva l'épée de sa main, le fit tomber par terre, et s'assit sur sa poitrine et voulait le tuer avec son épée.

Les gens dans la mosquée se réunirent autour de Ali (as) pour libérer Khalid, mais ils ne pouvaient pas le faire libérer. Alors 'Abbâs dit: « Tiens-le, par le serment de cette tombe, pour l'arrêter."

Tout le monde prêta le serment de la tombe, alors il le lâcha, se leva et rentra chez lui.

Zubayr, 'Abbas, Abou Dharr, Miqdad et Bani Hachim vinrent et tinrent leurs épées et dirent: « Par Dieu! Vous les gens ne voulez pas entendre, jusqu'à ce qu'il ne dise pas et ne le fasse pas." Et il y eu un différend entre les personnes et des bouleversements et tout le monde était confus.

Les femmes de Bani Hashim sortirent, et crièrent: « O ennemis d'Allah! Comme vous avez vite fait de faire connaître l'inimitié que vous aviez envers le Saint Prophète (saws) et ses Ahl ul Bayt. Vous vouliez toujours cela avec le Saint Prophète (saws), mais vous n'avez pas été capable de le vaincre, alors vous avez tué sa fille hier, et aujourd'hui vous voulez tuer son frère et le fils de son oncle, son Dépositaire et le père de son fils. Par le Seigneur de la Kaaba ! Vous êtes tous des menteurs. Vous ne pouvez pas l’assassiner. "

Les gens ont eu peur qu'il n'y ait un conflit massif. "


D'autres détails bientôt incha Allah.

Wa Salam
Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 16:06

Ayatollah Fadullah prétend que c'est invraisemblable! Mais n'apporte aucune preuve scientifique
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 16:26

Il me faudra un peu de temps pour avaler cette pillule!

Je sais pas quoi dire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 16:27

islamopedia a écrit:
Ayatollah Fadullah prétend que c'est invraisemblable! Mais n'apporte aucune preuve scientifique

Fadhlullah disait :

"mais nous ne sommes pas arrivés à un point ou nous pouvons exclure ( rejeter) l’existence de ses faits pour ce qui est de la violence physique et des coups sur le visage.


Mais son fils Sayed Fadhlullah reconnait l'authenticité de ce livre Salim bnu qays.
Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 16:29

Assiddiqa a écrit:
islamopedia a écrit:
Ayatollah Fadullah prétend que c'est invraisemblable! Mais n'apporte aucune preuve scientifique

Fadhlullah disait :

"mais nous ne sommes pas arrivés à un point ou nous pouvons exclure ( rejeter) l’existence de ses faits pour ce qui est de la violence physique et des coups sur le visage.


Mais son fils Sayed Fadhlullah reconnait l'authenticité de ce livre Salim bnu qays.

Ok donc il met un 'bémol' en quelque sorte.
J'avais déjà mal au ventre sur les simple menace, tu as agravé mon cas!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
islamopedia
Membre Spécial
Membre Spécial


Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Réputation : -3
Points : 220
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 18:01

wa salam


Dernière édition par islamopedia le Jeu 31 Mai 2012 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islamopedia.fr/
Assiddiqa
Membre Spécial
Membre Spécial


Féminin Nombre de messages : 155
Age : 43
Réputation : 12
Points : 205
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Lun 27 Juin 2011 - 20:14

islamopedia a écrit:
Pour avoir réfléchit sur la question, je reviens au point de départ. L'histoire ne me semble pas cohérente, meme si elle en a l'air. Car comment expliquer si elle a perdue son bébé et cassé une cote , qu'elle puisse se lever et enchainer le sujet de Fadak avec Abu Bakr?
Ya quelque chose qui tourne pas rond dans cet affaire.
Comment expliquer qu'il n'existe aucun récit de cet affaire dans le Usul al Kafi?

J'ai vue des savants chiites qui précisent bien que les sources ne sont pas valide...Et que meme Si Kulayni a rapporté des récits de cette meme source pour d'autres hadiths cela veut dire qu'il ne les a pas considéré comme fiable ces récits finalement...

Qu'il y ai eu une ambrouille avec menace devant chez Fatima, ça c'est confirmé par les sunnite meme comme Tabari et d'autres sources(avec Abu abkr qui s'ai repentit meme)
Mais de la au passage à l'acte cela me semble vraiment pas cohérent.

Voila ma conclusion.

Qu'en pensez vous?

L'évènement de Fadak n'est pas intervenu immédiatement après l'assaut de sa maison. Un certain temps s'est écoulé, mais le hadith ne précise pas combien.


Voila l'Opinion du leader ( chef) de la révolution iranienne Ayatoullah al'Oudhma Sayyed Ali al-Khaminei dans cette affaire:

Question 40: A propos de Seyyida Fatima (as), pouvez vous affirmer d’une façon certaine qu'on lui a cassé la côte et brûlé la Maison?

Réponse: Oui, nous pouvons affirmer ( à travers nos sources) que le Feu a été allumé devant sa Maison et qu'on lui a cassé la cote, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur elle.

N.B: Le site actuel de Khaminei est: http://www.wilayah.net/


Ayatollah Makarem Shirazi a, quant à lui, écrit et diffusé cet article destiné à répondre à tous ceux qui nient ce drame :

english.makarem.ir/articles/

http://english.makarem.ir/articles/?qid=402&gro=2198&sw=


Voilà son article en français :

http://www.alhassanain.com/french/articles/articles/holy_prophet_and_ahlul_bayt_library/various_articles/feu_dans_la_maison_de_la_revelation/001.html

(Je voulais retravailler la traduction, mais cela devrait suffire pour l'instant :

Feu Dans La Maison De La Révélation

La Légende Ou La Réalité

Récemment, une personne inconsciente de l'histoire de l'Islam dans la région de Sistân et Baloutchistân a écrit un article sur l'honorable fille du Prophète (que la paix soit sur elle), et nommée " La Légende Du Martyre De Fatîma Zahra (que la paix soit sur elle) ". Cette personne a voulu nier son martyre et le mépris qui a fait sur elle, après avoir exprimé sa vertu.

Attendu qu'une partie de cet article est la falsification claire de l'histoire de l'Islam, nous avons décidé d'écrire à propos de cette falsification et de dire certaines parties de ces vérités afin de prouver que le martyre de la Dame de l'Islam est une vérité irréfutable, et si ils n’ont pas commencé une telle discussion, nous ne le continuons pas dans ces situations actuelles.

Sommaire de nos expressions dans cet article sont les suivantes:

1- Sa Sainteté Zahra (que la paix soit sur elle) dans les paroles du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

2- Le respect de la maison de Sa Sainteté dans Le Noble Coran et la Tradition.

3- La profanation de la maison de Sa Sainteté.

Nous espérons que ici, après l'explication de ces trois points, l'auteur de cet article(susmentionné), respecte la vérité et se repent de son

acte et commence à compenser ce qu'il avait fait.

Il est important de savoir que toutes les questions écrites, ici sont tirés de sources bien informé des Sunnites.
A- Sa Sainteté Zahra (que la paix soit sur elle) Dans Les Paroles Du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

L’honorable fille du Prophète (que la paix soit sur elle) a possédé de la dignité éminente. Les paroles du Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) à propos de sa fille prouve l’infaillibilité d’elle. Il a dit à ce sujet:

" فاطمه بضعة منّي فمن أغضبها أغضبن? (1) "

" Fatîma est une partie de mon corps, quiconque fait d'elle en colère, a fait de moi la colère. "

Il est évident que la colère du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) est égale à ennuyer lui et le châtiment d'une telle personne a été dit dans Le Saint Coran comme suit:

والّذين يؤذون رسول الله لهم عذابٌ أليم(2)

" Et ceux qui font du tort au Messager d'Allah auront un châtiment douloureux. "

Quelle preuve peut être plus fiable pour son infaillibilité et sa vertu que cette expression de Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) qui dit dans un autre hadith que sa satisfaction est la raison de la satisfaction d'Allah et sa colère cause la colère d'Allah.

يا فاطمة انّ الله يغضب لغضبك و يرضي لرضاك(3)

" ô , Fatîma! En effet, Allah est en colère de votre colère, et il sera satisfait de votre satisfaction ».

Selon une telle éminence, elle est la Maîtresse de toutes les femmes du monde et Le Saint Prophète dit sur elle:

يا فاطمة! ألا ترضين أن تكون سيّدة نساء العالمين و سيّدة نساء هذه الأمّة و سيّدة نساء المؤمنين(4) " ô , Fatîma! Est-ce que tu ne satisfait pas de cette supériorité qui Allah l’a donné à toi d'être la Maîtresse de femmes des deux Mondes et la Dame des femmes de cette nation et la Maîtresse des femmes croyantes? "
B- Le respect de la maison de Sa Sainteté dans Le Noble Coran et la Tradition.

Les raconteurs des Hadiths rappelent que lorsque le saint verset

في بيوت أذن الله أن ترفع و يذكر فيها اسمه(5)

est descendu au Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille), il a récité ce verset dans la mosquée, et à ce moment une personne se lève et a dit:

ô , Prophète de Dieu! Quel est le but de "بيوت" (maisons) avec une telle importance?

Le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a répondu: Maisons de prophètes!

A` ce moment, Abû Bakr se leva et, alors qu'il était pointé à la maison d’Ali et de Fatîma (que la paix soit sur eux), a demandé: Est-ce que, cette maison est l'une de ces maisons? Le Noble Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a répondu:

Oui, elle est une des plus éminentes d'entre eux.(6)

Le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a venu à la maison de sa fille, pendant neuf mois, et a dit bonjour à elle et son cher époux(7) et il a récite ce verset pour eux:

انّما يريد الله ليذهب عنكم الرّجس أهل البيت و يطهّركم تطهير (Cool

La maison qui est le centre de la lumière d'Allah, et il a ordonné à sa Promotion a beaucoup de respect.

Oui, la maison qui détient « Les Compagnons de Kaça », Allah en rappele avec la prééminence et la supériorité, doit être respectueux pour tous les musulmans.

Maintenant, nous devrions voir, dans quelle mesure, le respect de cette maison avait été observée après le décès du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille)? Comment ils manquent de respect à cette maison et ils avouent eux-mêmes à cette vérité? Qu’ils étaient ces personnes qui ont profané cette maison et quel est leur but?
C- La profanation de la maison de Sa Sainteté.

Oui, avec toutes ces recommandations, malheureusement, certaines personnes ignorents ont profané le respect de cette maison, et ce n'est pas une question qui peut être caché.

Nous avons citer les textes exacts des livres Sunnites, afin de prouver que la profanation de la maison de Zahrâ (que la paix soit sur elle) est un événement historique et il n'est pas une légende! Et si c'était une coutume de censurer les Vertus d’Ahlul Bayt, à l’époque des premiers califes, mais attendu que "la vérité d'une chose est son tuteur et son gardien ", ce fait historique est resté en sécurité dans les livres historiques et Hadiths. Et nous observons l’ordre chronologique en citant les références à partir des premiers siècles jusqu’à les auteurs contemporains.
1) Ibn Abi Chîba et le livre " Al-Muçannaf "

Abû Bakr Ibn Abi Chîba (159-235), auteur du livre " Al-Muçannaf ", cite par les preuves exacts que:

انّه حين بويع لأبي بكر بعد رسول الله (صلى الله عليه وآله) كان علي و الزبير يدخلان على فاطمة بنت رسول الله، فيشاورونها و يرتجعون في أمرهم.فلما بلغ ذلك عمر بن الخطاب خرج حتى دخل على فاطمة، فقال: يا بنت رسول الله (صلى الله عليه وآله) و الله ما أحد أحبَّ إلينا من أبيك و ما من أحد أحب إلينا بعد أبيك منك، و أيم الله ما ذاك بمانعي إن اجتمع هؤلاء النفر عندك أن امرتهم أن يحرق عليهم البيت.

قال: فلما خرج عمر جاؤوها، فقالت: تعلمون انّ عمر قدجاءَني، و قد حلف بالله لئن عدتم ليُحرقنّ عليكم البيت، و أيم الله لَيمضين لما حلف عليه.

Lorsque les gens ont prêté serment d’allégeance avec Abû Baker, `Ali (que la paix soit sur lui) et Zubayr ont discuté et de consulté dans la maison de Fatîma(que la paix soit sur elle), et cette nouvelle a été atteint à `Omar Ibn Khattâb. Il est venu à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a dit: « ô ! La fille du Prophète d'Allah (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille)! La personne très chère pour nous, c'est votre père et après lui c'est vous, mais je jure devant Allah que cette affection ne peut pas empêcher de l'ordre de brûler la maison si ces personnes se rassemblent à nouveau dans votre maison. »

Il a dit ces paroles, et est sorti de là. Lorsque `Ali (que la paix soit sur lui) et Zubayr ont retour à la maison, La Noblesse fille du Prophète (que la paix soit sur elle) leur a dit: `Omar est venu chez moi et a juré à Allah de brûler la maison si vous le répète votre congrégation. Par Allah (Je le jure )! Il fera de ce qu'il a juré!(9)

Nous rappelons que cet événement a été cité dans le livre " Al-Musannaf " par les preuves exacts.
2) Balâzarî et le livre " Ançâb Al-Achrâf "

Ahmad Ibn Yahyâ Ibn Jâber Balâzarî (mort en 270), le célèbre auteur et propriétaire d'une grande histoire, a cité cet événement dans le livre " Ançâb Al-Achrâf ", comme suit:

انّ أبابكر أرسل إلى علىّ يريد البيعة فلم يبايع، فجاء عمر و معه فتيلة! فتلقته فاطمة على الباب. فقالت فاطمة: يابن الخطاب، أتراك محرقاً علىّ بابي؟ قال: نعم، و ذلك أقوى فيما جاء به أبوك ...

Abû Bakr a envoyé pour `Ali (que la paix soit sur lui), afin de prêter serment d'allégeance d'Ali (que la paix soit sur lui), et il n’a pas accepté. Ensuite, `Omar est allé avec une méche et a rencontré Fatîma (que la paix soit sur elle) à la porte de la maison, Fatîma (que la paix soit sur elle) lui a dit: ô ! Fils de Khattâb! Je vois que tu as l'intention de brûler ma maison? `Omar a dit: Oui, cet acte est d'aider la chose que votre père a été envoyé et choisi pour elle!(10)
3) Ibn Qutayba et le livre "Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa"

Célèbre historien Abdullah Ibn Moslem Ibn Qutayba Dinawarî (212-276) est l'un des leaders de la littérature et dse auteurs compétents dans le domaine de l'histoire islamique. Il est l'auteur des livres " تأويل مختلف الحديث " et " ادب الكاتب " etc.(11) Il écrit dans le livre " Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa ":

انّ أبابكر رضي الله عنه تفقد قوماً تخلّقوا عن بيعته عند علي كرم الله وجهه فبعث إليهم عمر فجاء فناداهم و هم في دار علي، فأبوا أن يخرجوا فدعا بالحطب و قال: والّذي نفس عمر بيده لتخرجن أو لاحرقنها على من فيها، فقيل له: يا أبا حفص انّ فيها فاطمة فقال، و إن!

Abû Bakr a demandé quant à l'absence de ceux qui n’ont pas accepté de prêter serment d'allégeance avec lui et s'étaient rassemblés dans la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui) et a envoyé `Omar pour eux. Il est allé à la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui) et a appelé à sortir de la maison et ils ont ignoré de lui. A` ce moment, `Omar a demandé pour le bois de feu et a dit: Je jure à Dieu qui la vie de `Omar est dans ses mains, sortez de la maison ou je vais brûler la maison avec vous. Un homme a dit à `Omar: ô ! Abâ Hafs (son surnom)! Fatîma (que la paix soit sur elle) est deans cette maison, la fille du Prophète. Il a dit: Il n’a pas de problème!(12)

Ibn Qutayba a écrit le reste de cette histoire plus douloureux. Il dit:

ثمّ قام عمر فمشى معه جماعة حتى أتوا فاطمة فدقّوا الباب فلمّا سمعت أصواتهم نادت بأعلى صوتها يا أبتاه رسول الله ماذا لقينا بعدك من ابن الخطاب، و ابن أبيقحافة فلما سمع القوم صوتها و بكائها انصرفوا. و بقي عمر و معه قوم فأخرجوا علياً فمضوا به إلى أبيبكر فقالوا له بايع، فقال: إن أنا لم أفعل فمه؟ فقالوا: إذاً و الله الّذى لا إله إلاّ هو نضرب عنقك...

`Omar avec l’accompagnement d'un groupe sont allé à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et il a frappé à la porte. Quand elle a entendu leur voix, elle a dit d'une voix forte: ô ! Prophète d'Allah! Quelles peines arrivent chez nous après vous de fils de Khattâb et de Abi Qahafa (surnom de Abû Bakr). Quand les gens qui étaient avec `Omar ont entendu la voix de Zahrâ (que la paix soit sur lui) et son cri, ont retourné, mais `Omar est resté avec un groupe et mis à la porte d’`Ali (que la paix soit sur lui) et ont emmené lui chez Abû Bakr. Ils lui ont dit prête serment d’allégeance, `Ali (que la paix soit sur lui) a dit: Qu’est-ce que, si je ne prête pas serment d’allégeance? Ils ont dit: Nous jurons à Allah, qu’il n'y a Dieu que lui, nous allons décapiter ... (13)

Sans aucun doute, cette partie de l'histoire est difficile et pas agréable pour les adeptes de deux Cheykh et donc ils ont essayé de douter sur la relation de ce livre à Ibn Qutayba, alors que Ibn Abi Al-Hadid, l'un des maîtres d'histoir, sait ce livre comme l'un des ses écrits et des ses œuvres. Malheureusement, ce livre a été falsifié et certaines parties de celui-ci a été omise lors de l'impression, alors que ces pièces sont cité dans l’explication de Nahjul Balagha, écrit par Ibn Hadid

"Zarkali" dans son livre " Al-A'lâm " sait ce livre des écrits et des œuvres d'Ibn Qutayba et ajoute que: certains chercheurs ont des avis à cette relation. Cela signifie que, il se réfère le doute aux autres de ne pas lui-même. Aussi Elias Sarkis(14) considère ce livre comme l'un des écrits d'Ibn Qutayba.
4) Tabari et son livre d'histoire

Mohammad Ibn Jarir Tabari (mort en 310) cite l’événement de la profanation de la maison de la révélation dans son livre d'histoire, comme suit:

أتى عمر بن الخطاب منزل علي و فيه طلحة و الزبير و رجال من المهاجرين، فقال و الله لاحرقن عليكم أو لتخرجنّ إلى البيعة، فخرج عليه الزّبير مصلتاً بالسيف فعثر فسقط السيف من يده، فوثبوا عليه فأخذوه.

`Omar Ibn Khattâb est venu à la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui), tandis qu'un groupe d'immigrants (Mohâjirin) étaient rassemblés là. Il leur a dit: Je le jure devant Allah que je brûle la maison, à l'exception de la sortie pour prêter serment d'allégeance. Zubayr est sorti alors qu'il avait une épée dans sa main. Soudain, il a glissé et l'épée est tombé de sa main. A` ce moment-là les autres ont attaqué et ont pris son épée.(15)

Cette partie de l'histoire raconte que, prêter serment d'allégeance, a été fait par la menace et l'intimidation, mais, quelle valeur peut avoir ce genre de prêter serment d'allégeance? Les lecteurs doivent juger
5) Ibn Abd Rabboh et le livre Al-Aghd Al-Farîd

Chahâbuddin Ahmad, connu sous le nom de Ibn Abd Rabboh Andalusi, l’auteur du livre " Al-Aghd Al-Farîd "(mort en 463) a écrit un discussion sur l'histoire de Saqifa et écrit sous le titre de ceux qui ont refusé de prêter serment d'allégeance à Abu Bakr, comme suit:

فأمّا علي و العباس و الزبير فقعدوا في بيت فاطمة حتى بعثت إليهم أبوبكر، عمر بن الخطاب ليُخرجهم من بيت فاطمة و قال له: إن أبوا فقاتِلهم، فاقبل بقبس من نار أن يُضرم عليهم الدار، فلقيته فاطمة فقال: يا ابن الخطاب أجئت لتحرق دارنا؟! قال: نعم، أو تدخلوا فيما دخلت فيه الأُمّة!

`Ali (que la paix soit sur lui) et Abbas et Zubayr se trouvaient dans la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) quand Abû Bakr a envoyé `Omar Ibn Khattâb afin de les sortir de la maison et lui dit: Si elles refusent, lutte contre eux! Et à ce moment-là, Omar avec feu est allé à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) dans le but de brûler la maison, et a rencontré Fatima Fatîma (que la paix soit sur elle). La Fille du Prophète (que la paix soit sur elle) a dit: ô ! Fils de Khattâb! Est-ce que, tu a l’intention de brûler notre maison? Il a répondu: Oui, sauf que vous entrez à la chose que le peuple est en entré!(16)

Ici, la partie qui a été affirmé l'intention de la profanation en elle terminée et nous allons maintenant pour la deuxième partie, qui parle de l'exécution de cet intention! Qu’il ne soit pas supposer qu'ils ne voulaient que menacer et intimider d’`Ali (que la paix soit sur lui) et ses compagnons pour prêter serment d'allégeance.
L'attaque a fait!

A` ce moment-là, les paroles de ceux qui ont mentionné mauvais voloir du calife et ses compagnons acheve. Un groupe qui ne veut pas ou ne peut pas annoncer le reste de la tragédie, alors que les autres ont été signalé à la tragédie qui a été l'attaque à la maison etc. Maintenant, nous citons l’attaue et la profanation ici. (Aussi, dans cette partie, l’ordre chronologique de références a été observée.)
6) Abû Obayd et le livre " Al-Amwâl "

Abû Obayd Ghâsem Ibn Salâm (mort en 224) cite dans son livre " Al-Amwâl ", qui est exact au point de vue des Faqihs (Les jurisconsultes) Sunnites:

Abd Al-Rahmân Ibn Awf dit: Je suis allé à la maison d'Abu Bakr pour lui rendre visite quand il était malade, après de longues discussions, il m'a dit: Je souhaite que, pourvu que je n'avais pas fait trois choses que j'ai fait, comme je souhaite que, pourvu que j'avais fait trois choses que je n’ai pas fait. Aussi je souhaite que, pourvu que j'ai demandé trois choses de Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

Mais ces trois choses que je les ai fait et je souhaite que pourvu que je n'avais pas les fait sont:

وددت انّي لم أكشف بيت فاطمة و تركته و ان اغلق على الحرب.

Pourvu que je n'avais pas ouvert le rideau de la sainteté de la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, même si elle a été fermée à la lutte.(17)

Quand Abû Obayd atteint la phrase

"لم أكشف بيت فاطمة و تركتة ..."

a écrit:كذا و كذا et ajoute que « je ne veux pas le réciter! ».

Mais bien que Abû Obayd a refusé de réciter la vérité, selon sa religion ou d'autres raisons, les chercheurs de l'ouvrage " Al-Amwal ", en bas de page disent : « Les Phrases omises sont dans le livre " Mizan Al-E`tedâl " (comme il a été cité). En outre, " Tabarâni" dans son " Mo'jam " et " Ibn Abd Rabboh " dans " Al-Aghd Al-Farîd " et les autres ont cité les phrases omises. (Faites attention!)
7) Tabarâni et " Mo'jam Al-Kabir "

Abolqâsem Suleymân Ahmad Ibn Tabarâni (260-360) qui Dhahabi lui sait exact dans " Mizan Al-E`tedâl ".(18) Il rappelle dans "AL-Mo'jam Al-Kabir", qui a été imprimé plusieurs fois, quand il parle de Abû Bakr et de ses sermons et de sa mort:

Abû Bakr a souhaité pour certains affaires, alors qu'il était en train de mourir. Il a dit : " Je souhaite que, porvu que je n'avais pas fait trois choses. Je souhaite que, pourvu que j'avais fait trois choses. Je souhaite que, pourvu que j'avais demandé trois choses prophète d'Allah (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

Il a dit à propos de ces trois choses qu'il a fait et il a souhaité que, pourvu que je n’ai pas fait:

أمّا الثلاث اللائي وددت أني لم أفعلهنّ، فوددت انّي لم أكن أكشف بيت فاطمة و تركتة.

Ces trois choses que je souhaite, pourvu que je ne les avais pas fait, je souhaite, pourvu que je n'avais pas profané la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul. "(19)

Ces expressions montrent clairement que les menaces de `Omar avaient été exécuté.
Cool Ibn Abd Rabboh et " Aghd Al-Farîd "

Ibn Abd Rabboh Andalusi, auteur du livre "Al-Aghd Al-Fareed" (mort en 463), cite de Abd Al-Rahmân Ibn Awf:

Je suis allé pour visiter Abû Bakr alors qu'il était malade, il a dit: " Je souhaite, pourvu que je n'avais pas fait trois choses et l'une de ces trois choses est la suivante:

وودت انّي لم أكشف بيت فاطمة عن شي و إن كانوا اغلقوه على الحرب.

Pourvu que je n'avais pas ouvert le rideau de la Sainteté de la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, mais si ils ont fermé la porte de la maison pour se battre."(20)

Et aussi les noms et les expressions des personnes qui ont cité cette partie de la phrase du calife sera mentionné.
9) La Parole de Nazzâm, dans le livre "Al-Wâfi Bil-Wafiyyât"

Ibrâhim Ibn Sayyâr Nazzâm Mu'tazili (160-231) qui est appelé "Nazzâm" en fonction de la beauté de ses paroles en texte et poèmes, a cité l’événement après la présence dans la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle), dans plusieurs livres:

انّ عمر ضرب بطن فاطمة يوم البيعة حتى ألقت المحسن من بطنها.

`Omar coup à l'abdomen de Fatîma (que la paix soit sur elle) dans le jour de prêter serment d'allégeance à Abû Bakr, elle a avorté l'enfant, qui elle a eu à l'intérieur et elle l’a nommé Mohsen!(21)
10) Mubarrad dans le livre "Kamel"

Ibn Abil Hadid ecrit : Mohammad Ibn Yazid Ibn Abdul Akbar Baghdadi (210-285), litterateur et célèbre écrivain et propriétaire de livres précieux, cite l'histoire de souhaits du calife de Abd Al-Rahmân Ibn Awf dans son livre "Kâmel" et rappelle que:

وددت انّي لم أكشف بيت فاطمة و تركته ولو أغلق على الحرب.

Pourvu que, je n'avais pas ouvert le rideau de la sainteté de la maison de Fatima (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, même si elle est fermée à la lutte.(22)
11) Mas'oodi et " Morudj Al-Zahab "

Mas`oodî (mort en 325) écrit dans " Morudj Al-Zahab ": Abû Bakr a dit, quand il était en train de mourir: " J'ai fait trois choses, et je souhaite, pourvu que je n'avais pas les fait; l'un de ces trois choses:

فوددت انّي لم أكن فتشت بيت فاطمة و ذكر في ذلك كلاماً كثيراً!

Je sohaite, pourvu que je n'avais pas profané la maison de Zahra (que la paix soit sur elle), et il parle trop!"(23)

Bien que Mas'oodi a de bonnes inclinations à Ahl-e-Bayt, mais il s'abstient de citer les paroles du calife et parle par métaphore; mais Allah sait la raison, et peut-être ses serviteurs aussi savent!
12) Dhahabi, dans le livre " Mizân Al-E`tedâl "

Dhahabi, dans le livre " Mizân Al-E`tedâl ", cite de " Mohammad Ibn Ahmad ", connu sous le nom de " Ibn Abi Daram ",(mort en 357) que cette nouvelle avait été dit:

انّ عمر رفس فاطمة حتى أسقطت بمحسن.

" `Omar a donné un coup de pieds à Fatîma (que la paix soit sur elle), et elle a avorté l'enfant appelé Mohsen dont elle a eu à l'intérieur! "(24)

13) Abdal Fattâh Abdal Maqsood et le livre "Al-Imâm `Ali"

Il a cité l'attaque à la maison de la révélation, en deux endroits de son livre, et nous suffisons de mentionner l'un d'eux:

» و الّذي نفس عمر بيده، ليَخرجنَّ أو لأحرقنّها على من فيها... !قالت له طائفة خافت الله، و رعت الرسول في عقبه:يا أبا حفص، إنّ فيها فاطمة...!فصاح لايبالي: و إن...!و اقترب و قرع الباب، ثمّ ضربه و اقتحمه...و بداله علىّ...و رنّ حينذاك صوت الزهراء عند مدخل الدار... فان هى الا طنين استغاثة ...

`Omar a dit : Je jure à la personne qui la vie d’`Omar est dans ses mains, sortez ou je brûle la maison pour ses résidents. Certaines personnes qui ont peur de Dieu et a observé la dignité du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) après lui, ont dit: « ô !Abâ Hafs! Fatîma (que la paix soit sur elle) est dans cette maison! » Il a crié sans crainte:« Il n’y a pas de problème!!» Il a s’approché, et a frappé à la porte, puis est entré par la force. `Ali (que la paix soit sur lui) apparu ... Le bruit de Zahra se pose à la porte ... ce qui était son gémissement de l'aide...!(25)

*****

Nous terminons cette discussion avec un autre Hadith de " Maqâtil Ibn Atiyya " dans le livre " Al-Imâmat wa Al-C,iyâça ". (Même si il y a beaucoup de paroles sur ce sujet) Il a écrit dans ce livre:

ان ابابكر بعد ما اخذ البيعة لنفسه من الناس بالارهاب و السيف و القوّة ارسل عمر، و قنفذاً و جماعة الى دار علىّ و فاطمه(عليه السلام) و جمع عمر الحطب على دار فاطمه و احرق باب الدار!...

" Quand Abû Bakr a prêté serment d’allégeance du peuple par la menace, l'épée et la force, a envoyé `Omar, Qonfoz et un groupe de personnes vers la maison d’`Ali et Fatîma (que la paix soit sur eux), et `Omar a recueilli le bois de feu et a brûlé la porte de la maison ... "(26)

Et il existe d'autres expressions en dessous de cette tradition que mon stylo a honte de les écrire.

Conclusion:

Est-ce qu’ils disent de nouveau " La légende du martyre ...!" Par ces preuves et ces témoignages claires qui, qu’ils sont tirés de leurs références? Où est l'équité ?

Nous ésperons que ces vérités peuvent réveiller les personnes endormis, afin qu’ils ne cahcent pas les vérités historiques à l’intérieur des fanatismes.

1- Fath Albâri à l'explication de C,ahih de Bokhâri: Vol. 7, P. 84 , Et Bokhâri a également mentionné dans la section des Signes de la prophétie, vol. 6, page 491 et à la fin de Maghâzi, Vol. 8, P.110.

2- Le Saint Coran, 9 : 61.

3- Mustadrak de Hâkîm, Vol. 3, P.154; Majma' Al-Zawâ'ed, Vol. 9, P.203, et Hâkîm mentionne ce Hadith à la afin de remplir les conditions qui Bokhâri et Moslem jugé nécessaire de prouver un Hadith.

4- Mustadrak de Hâkîm, Vol. 3, P. 156.

5- Dans des maisons qu'Allah a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué (Le Saint Coran, 24 : 36)

6- قرأ رسول الله هذه الآية (فى بيوت أذن الله أن ترفع و يذكر فيها اسمه» فقام إليه رجل: فقال: أي بيوت هذه يا رسول الله(صلى الله عليه وآله)؟ قال: بيوت الأنبياء، فقام إليه أبوبكر، فقال: يا رسول الله(صلى الله عليه وآله): أ هذا البيت منها، ـ مشيراً إلى بيت علي و فاطمة(عليهما السلام) ـ قال: نعم، من أفاضلها

(Al-Dorr Al-Mançour, Vol. 6, P.230. L’Explication de Sourat An-Nur, Rooh Al-Ma'âni: Vol. 18. P.174)

7- Le Noble Coran, 33 : 33. ( Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, o` gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement.)

8- Al-Dorr Al-Mançour: Vol. 6, P. 606.

9- Al- Musannaf d'Ibn Abi Chîba, Vol. 8, P. 572. Le livre d'Al-Maghâzi.

10- Ançâb Al-Achrâf, Vol. 1, P. 586, imprimé en Dâr al-Ma'ârif, de l'E'gypte

11- Al-A`lâm de Zarkali, Vol. 4, P. 137.

12- Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa, P. 12, imprimé de l'E'gypte.

13- Id, P. 13.

14- Collection des Publications arabe, Vol. 1, P. 212.

15- Livre d'histoire de Tabari, Vol. 2, P. 443, imprimé à Beyrouth

16- Al-Aghd Farîd: Vol. 4, P. 93, imprimé à Maktabat Al-Helal.

17- Al-Amwâl: note de bas de page 4, L’édition imprimée en Azhariyya, Al-Amwâl, P. 144, Beyrouth, et aussi Ibn Abd Rabboh a cité dans Al-Aghd Farîd, Vol. 4, P. 93, comme il est mentionné.

18- Mizân Al-E`tedâl, Vol. 2, P. 195.

19- Mo'jam Al-Kabir de Tabarâni, Vol. 1, P. 63, Hadith numéro 34, La recherche par Hamdi Abdul Majid Salafi.

20- Al-Aghd Al-Farîd, Vol. 4, P. 93, imprimé en Maktabat Al-Helal.

21- Al-Wâfi Bil-Wafiyyât, Vol, 6, P, 17, numéro 2444; Mellal wa Nahal par Chahrestânî, Vol. 1, P. 57, imprimé en Dâr al-Ma`rifa, Beyrouth, et dans la traduction de Nazzâm se référer à l'ouvrage "Les discussions à Mellal et Nahal ", Vol. 3, P. 248-255.

22- L’Explication de Nahjul Balagha, Vol. 2, P. 46-47, imprimé en Egypte

23- Morudj Al-Zahab, Vol. 2, P. 301, imprimé à Dâr Andalousie, Beyrouth

24- Mizân Al-E`tedâl, Vol. 2, P. 459.

25- Ali Ibn Abi Talib, Abd Al-Fattah, Vol.4, P. 276-277.

26- Al-Imâmat et Al-Khilâfat, P. 160-161, écrit par Maqâtil Ibn Atiyya qui est imprimé avec une préface par Dr. Hâmed Dâwoud, Professeur de l'université Ayn Al-chams du Caire, à Beyrouth, L’institut Albalagh.



Revenir en haut Aller en bas
http://fatimasiddiqa.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites   Aujourd'hui à 12:37

Revenir en haut Aller en bas
 
La Souffrance de Fatima Zahra ('alayha salam) dans les sources sunnites et chiites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salam alaikoum
» Poeme de Fatima Zahra RAA à son père SWS
» division chez les chrétiens
» Machia'h la Fin ou la Couronne de la Torah?
» Jean-Paul 2 donne un signe dans le ciel de Fatima le 13 mai 2011!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Général :: Livres en ligne-
Sauter vers: